C’est le temps d’agir pour les aînés

Les francophones vieillissent plus que l’ensemble des Canadiens

Le conseil national de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada.


12 mars 2019 à 17h00

Services en santé inadéquats, appauvrissement et isolement. Tandis que le vieillissement de la société s’accélère, la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) dresse le portrait des personnes âgées en milieu minoritaire en publiant ce 7 mars un rapport exploitant les données du recensement de 2016.

Les 50 ans et plus sont de plus en plus nombreux. En fait, ils constituent plus de 40% des francophones hors Québec. On retrouve une bonne partie de ces 480 000 personnes d’abord en Ontario, puis au Nouveau-Brunswick et dans les Prairies.

Quand 50% des francophones ont plus de 50 ans

Le pourcentage d’aînés atteint même des niveaux record dans certaines provinces comme la Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan et l’Île-du-Prince-Édouard où plus de 50% des francophones ont plus de 50 ans.

Luc Doucet

«Est-ce que la société va être en mesure de bien prendre soin de ces personnes-là?», interroge Luc Doucet, directeur général de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB).

Depuis 2006, la proportion des aînés a fortement augmenté dans la majorité des provinces et territoires, surtout dans l’Est. Sans compter que la population francophone vieillit beaucoup plus que l’ensemble de la population canadienne.

Un écart de 17 ans au Manitoba

L’écart est parfois impressionnant: au Manitoba, l’âge médian des francophones est plus élevé de 17 ans que celui des anglophones.

En Alberta, la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) est aux premières loges de cette croissance. «La génération des baby-boomers compose une base assez large de notre population», observe la directrice générale Alizé Cook.

En plus des pionniers franco-albertains, la communauté voit de plus en plus les parents des nouveaux arrivants s’installer avec le regroupement familial, qu’ils viennent de l’étranger ou d’autres provinces.

Contrairement au reste du pays, le ratio d’aînés reste faible en Alberta, qui a profité d’une «énorme vague de trentenaires et de quadragénaires venus pour le travail», souligne Alizé Cook. Malgré tout, la province n’échappera pas au scénario national. «C’est autant d’aînés futurs», présage-t-elle.

Des aînés vulnérables

Avant tout, le rapport pointe du doigt la vulnérabilité des aînés, «aux niveaux économique, éducatif, social et médical», énumère Jean-Luc Racine, directeur général de la FAAFC. Globalement, les données indiquent qu’ils sont «moins bien nantis que les anglophones», rejoint Luc Doucet.

En effet, les 65 ans et plus de langue française sont plus susceptibles de vivre seuls, disposent de 9000 $ de revenus en moins en moyenne et sont beaucoup moins éduqués. Les femmes et les milieux ruraux sont encore plus touchés.

«Beaucoup vivent en dessous du seuil de pauvreté», constate Luc Doucet, qui a été pendant des années président de La Maison Nazareth, un refuge pour sans-abri à Moncton.

En Colombie-Britannique, les coûts du logement fragilisent la situation économique des aînés, «malgré quelques points positifs, comme la gratuité de l’assurance maladie prévue pour 2020 et un service de traversiers en accès libre pour les 65 ans et plus depuis quelques années», précise Stéphane Lapierre, directeur général de l’Assemblée francophone des retraités et aînés de la Colombie-Britannique (AFRACB).

Des aînés franco-albertains lors du 28e congrès de Vivre actif.

Perdus dans le système de santé

«On juge une société sur la façon dont elle traite ses citoyens les plus démunis», rappelle Luc Doucet. Et le défi est grand. Alors que la population vieillit, les services de santé en français ne suivent pas.

«On le voit malheureusement très bien avec les soins à domicile», témoigne Jean-Luc Racine. «Il n’y a pas beaucoup d’attention accordée aux besoins des francophones.»

Souvent, les dernières années des francophones en milieu minoritaire se vivent en anglais: «une catastrophe», estime le directeur général de la FAAFC. «En vieillissant, on perd souvent notre langue seconde et on ne peut plus se faire comprendre», ajoute-t-il.

Même constat pour Alizé Cook: «Les francophones se retrouvent perdus dans un système de santé à majorité anglophone. C’est un grand danger.»

Rester le plus longtemps à la maison

Dans l’Est, Luc Doucet regrette cette situation, «alors qu’on pourrait devenir des leaders nord-américains dans le service de soins à domicile au lieu de construire des foyers de soins qui poussent actuellement comme des champignons».

Afin de rester le plus longtemps à la maison, un investissement s’impose selon lui pour accroître les services en français, parfaire les formations des aidants et augmenter les salaires du personnel soignant.

Enfin, la ruralité ajoute son lot de défis. «Avec l’exode rural, les aînés se retrouvent rapidement isolés dans une ville où plus personne ne parle français», alerte Alizé Cook en Alberta.

Idem en Colombie-Britannique où les francophones sont dispersés sur le territoire. «Les services sont calculés en fonction du nombre. Avec l’éclatement des francophones, les pourcentages justifient rarement la présence de services en français», traduit Stéphane Lapierre.

Avec ce rapport, la FAAFC espère susciter une prise de conscience. Les gouvernements, mais aussi les communautés, prêteront-ils une oreille attentive au dossier?

L’édifice à logements pour aînés francophones Place St-Laurent, des Centres d’Accueil Héritage au centre-ville de Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le cri d’une femme qui a quelque chose à dire

Fatoumata Diawara, chanteuse d'origine malienne, revendique son identité dans un monde où l’on se bat pour ses couleurs. Elle sera en concert le 4...
En lire plus...

22 mars 2019 à 9h00

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur