Caroline Mulroney fait l’unanimité, mais le «recul» de son ministère inquiète

Jour 1 festif pour Doug Ford et ses 20 ministres

Ontario

Le nouveau premier ministre Doug Ford avec la lieutenante gouverneure Elizabeth Dowdeswell à l'extérieur de l'Assemblée législative le 29 juin.


29 juin 2018 à 16h25

La nomination de Caroline Mulroney au poste de ministre déléguée aux Affaires francophones (en plus de Procureure générale de l’Ontario) réjouit le mouvement associatif franco-ontarien, mais on s’inquiète du «retour en arrière» de son ministère.

Le nouveau Premier ministre Doug Ford a constitué un cabinet de 20 ministres, qu’il a présenté vendredi matin à plusieurs centaines de personnes venues assister, devant l’édifice de l’Assemblée législative, à la cérémonie d’assermentation en présence de la lieutenante gouverneure Elizabeth Dowdeswell.

Ontario
La nouvelle Procureure générale de l’Ontario et ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney.

«Nous remercions le Premier ministre de l’Ontario pour cette excellente nomination», a commenté le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin. «Nous avons déjà rencontré Mme Mulroney à deux reprises. Nos discussions ont été franches et intéressantes et nous voyons en elle une personne fortement intéressée par la francophonie ontarienne.»

Ce n’est que l’été dernier que le gouvernement libéral avait modifié le statut du ministère des Affaires francophones, de «délégué» (relevant directement du Premier ministre) à «autonome à part entière» (relevant officiellement de la Couronne): un changement dont le symbolisme était considéré comme important par l’AFO.

«Ce recul pourrait mettre en péril la stratégie de développement économique avec les pays de l’Organisation internationale de la francophonie, dont l’Ontario est membre à titre d’observateur», opine M. Jolin.

Moteur économique

Le nouveau gouvernement conservateur issu des élections du 7 juin se présente comme «le tout premier qui travaillera pour la population»…

«J’ai promis aux gens de la province que je contribuerais à faire de celle-ci le meilleur endroit en Amérique du Nord où faire des affaires, créer des emplois et élever une famille, et je vais tenir ma promesse», a déclaré M. Ford à la foule. Il veut «refaire de l’Ontario le moteur économique du pays».

Reprenant plusieurs thèmes de sa campagne, il a promis de gouverner avec «intégrité et transparence», dans le «respect des contribuables», c’est-à-dire en dépensant prudemment et judicieusement les revenus provenant de leurs taxes et impôts.

À ceux qui n’ont pas voté pour lui, il a demandé «la chance de vous démontrer que la vie sera meilleure pour tous, pas juste pour les privilégiés».

Ontario
Le nouveau ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs, Rod Phillips.

Finances publiques

L’endettement de la province est un défi de taille, a averti Doug Ford. Un examen minutieux des finances publiques, «ligne par ligne», permettra au gouvernement d’économiser des milliards de dollars, a-t-il assuré.

Et la sortie immédiate de l’Ontario du système de plafonnement et d’échange de crédits d’émission de gaz à effet de serre va contribuer à faire baisser le coût de l’énergie.

Le nouveau Premier ministre a également promis de défendre le libre-échange canado-américain – de concert avec le fédéral et ses homologues des autres provinces – et à aider les secteurs économiques qui pourraient être affectés négativement par le protectionnisme américain.

Doug Ford s’est d’ailleurs aussi attribué le ministère des Affaires intergouvernementales.

L’ancien chef intérimaire après la démission de Patrick Brown, Vic Fideli, devient ministre des Finances. Un autre vétéran et ancien chef intérimaire (après Tim Hudak), Jim Wilson, est chargé du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce.

Santé, Éducation, Environnement

L’ancienne candidate à la direction du Parti, Christine Elliott, est ministre de la Santé et des Soins de longue durée (et vice-Première ministre), le plus gros portefeuille du gouvernement provincial.

Le deuxième plus gros portefeuille, celui de l’Éducation, est confié à Lisa Thompson. C’est Merrilee Fullerton qui s’occupera de la Formation et des Collèges et Universités.

Un autre candidat vedette, Rod Phillips, l’ancien patron de Postmedia, est ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs… une nouvelle désignation qui remplace «l’Environnement et l’Action en matière de changement climatique», ce qui suscitera certainement son lot de commentaires enflammés.

Dans cette équipe moins nombreuse que la précédente, Greg Rickford est ministre de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines, en même temps que ministre des Affaires autochtones (et non plus des «Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation»).

Lisa MacLeod, elle, ajoute la Condition féminine à ses responsabilités de ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires.

Ontario
Le Premier ministre Doug Ford.

Les autres ministres sont:

Peter Bethlenfalvy – président du Conseil du Trésor

Raymond Cho – ministre des Services aux aînés et de l’Accessibilité

Steve Clark – ministre des Affaires municipales et du Logement

Ernie Hardeman – ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales

Sylvia Jones – ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport

Monte McNaughton – ministre de l’Infrastructure

Laurie Scott – ministre du Travail

Todd Smith – ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs, et leader parlementaire du gouvernement

Michael Tibollo – ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

John Yakabuski – ministre des Transports

Jeff Yurek – ministre des Richesses naturelles et des Forêts

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur