Carnaval d’hiver à la paroisse du Sacré-Cœur: sacrément l’fun!

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’église du Sacré-Coeur a ouvert ses portes vendredi pour une soirée carnaval d’hiver. Une toute nouvelle formule que la communauté catholique francophone du centre-ville souhaite mettre en place: «organiser des petites soirées pour rencontrer des gens autour d’un rendez-vous culturel», a expliqué le curé Justin Desroches.

La paroisse veut ainsi se retrouver en dehors du cercle religieux dans une atmosphère chaleureuse et musicale. Ce que l’abbé Justin a en tête, c’est de créer «un nouveau plateau pour exprimer de nouveaux talents francophones et exposer la communauté francophone à différentes cultures».

Vendredi soir, ce sont les Coureurs des Bois qui ont animé la fête au sous-sol de l’église située à l’angle des rues Carlton et Sherbourne.

C’est un groupe de jeunes musiciens bercés par la musique traditionnelle canadienne.

«C’était l’occasion pour nous de se produire, et d’ailleurs la musique qu’on joue se prête bien à ce genre d’événements», a déclaré Kelly Lefaive, musicienne du groupe.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Formés pour les besoins d’un concert, les Coureurs des Bois, ont aujourd’hui presque deux ans d’âge. Une musique très traditionnelle donc qui nous replonge à l’époque où des voyageurs se hasardaient dans la forêt canadienne pour marchander des fourrures avec les Autochtones.

Une musique boisée, humide et qui sent le sapin.

Ce groupe étonnant se produira le 15 février au Carnaval d’hiver de Penetanguishene, d’où sont originaires les membres du groupe, qui s’appelle parfois aussi Ariko, selon l’événement. C’est à ne pas manquer !

La paroisse, elle, ne compte pas après cette soirée s’arrêter en si bon chemin et organisera une nouvelle soirée culturelle courant du mois de mai et il semblerait que cette fois la musique baroque soit à l’honneur.

Avant cela il y a le rendez-vous annuel du 9 février: la fête de la famille transformée en fête des cultures. Pas question ici de favoriser une communauté, une culture plutôt qu’une autre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La nouvelle Fête de la famille tombe le 17 février, mais «au niveau de la paroisse on appelle ça la fête des cultures et c’est le dimanche d’avant», expliqua Marielle Pelchat-Morris, la présidente du conseil paroissial de pastorale.

L’objectif de cette rencontre est de partager un moment ensemble et d’échanger, de mélanger les cultures culinaires. De nouveaux événements, donc, pour mettre en valeur les talents de la communauté francophone de Toronto.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur