Bleu Nuit à Toronto

Bleu Nuit

Maxime Sanschagrin à la basse, Nicolas Goudrault à la guitare, Laurent St-Pierre à la batterie et Yan Skene à la guitare et au chant. Photo: Julie LP


2 février 2019 à 19h06

Samedi soir, le groupe de post-punk montréalais Bleu Nuit performera au Baby G. Dans la programmation entièrement anglophone, le groupe qui chante en français se démarque.

«Ça nous donne une petite touche d’exotisme», rigolent-ils entre eux pendant leur entrevue à L’Express.

Eux, c’est Yann Skene, Nicolas Gaudreault, Maxime Sanschagrin et Laurent Saint-Pierre. Ensemble ils sortiront leur premier album complet Commémoration en avril prochain sous Michel Records au Canada et Requiem pour un twister en Europe.

C’est d’ailleurs des chansons tirées de cet album à paraitre qui se feront entendre samedi soir. En spectacle les gars se disent très libres sur scène, «on aime ça improviser et faire beaucoup de bruit avec des pédales».

Si Yann Skene chante en français sur toutes ses chansons, cet élément n’est pas celui qui est particulièrement mis de l’avant. Les gars préfèrent miser sur le «langage universel de la musique».

«Nos paroles sont vraiment axées sur la répétition, c’est un peu minimaliste», explique l’auteur et chanteur.

Effectivement, dans le premier extrait de leur album intitulé Le même discours, quatre courts vers sont répétés, ajoutant à l’ambiance nerveuse de la pièce. Pour Nicolas, cette approche à quelque chose de «maximaliste». «C’est un condensé, ça va direct au but», ajoute-t-il.

Des sujets difficiles

Dans leur musique les mots appuient l’ambiance musicale pour parler de sujets assez lourds. Si Le même discours aborde l’angoisse de vieillir et le concept de la soumission, d’autres pièces abordent les sujets de la dépression et du suicide.

Les membres de Bleu nuit, qui sont venus performer plusieurs fois à Toronto avec divers groupes, espèrent que tout se passera bien ce soir

. «On a eu plusieurs spectacles d’annulés à Toronto. Une fois quand le Soybomb a fermé en 2017 et quand le Double double land a fermé en 2018», raconte Yann . Selon le groupe, la fermeture de ces deux salles a été une grande perte pour la scène indépendante de Toronto.

Bleu nuit assurera une de première partie de Lemongrab, un groupe de rock garage féminin de Montréal.

le chanteur britannocolombien, maintenant installé à Toronto, Johny de Courcy qui ouvrira la soirée dans une ambiance plus tranquille avant que Bleu nuit prenne place sur scène, suivi par le groupe torontois Pink Acid Wash.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Une identité formée par les voyages

Francophonie
À ce stade de sa vie, Anastisia Fyk a du mal à définir sa place dans la francophonie. «Je ne parle pas le français...
En lire plus...

20 mars 2019 à 9h00

Un deuxième coming-out : «Je suis Franco-Ontarien»

Mathieu Chantelois fait son deuxième coming-out. «Je peux enfin le claironner: je suis Franco-Ontarien.»
En lire plus...

20 mars 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur