Bleu Nuit à Toronto

Bleu Nuit
Maxime Sanschagrin à la basse, Nicolas Goudrault à la guitare, Laurent St-Pierre à la batterie et Yan Skene à la guitare et au chant. Photo: Julie LP
Partagez
Tweetez
Envoyez

Samedi soir, le groupe de post-punk montréalais Bleu Nuit performera au Baby G. Dans la programmation entièrement anglophone, le groupe qui chante en français se démarque.

«Ça nous donne une petite touche d’exotisme», rigolent-ils entre eux pendant leur entrevue à L’Express.

Eux, c’est Yann Skene, Nicolas Gaudreault, Maxime Sanschagrin et Laurent Saint-Pierre. Ensemble ils sortiront leur premier album complet Le jardin des mémoires en avril prochain sous Michel Records au Canada et Requiem pour un twister en Europe.

C’est d’ailleurs des chansons tirées de cet album à paraitre qui se feront entendre samedi soir. En spectacle les gars se disent très libres sur scène, «on aime ça improviser et faire beaucoup de bruit avec des pédales».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si Yann Skene chante en français sur toutes ses chansons, cet élément n’est pas celui qui est particulièrement mis de l’avant. Les gars préfèrent miser sur le «langage universel de la musique».

«Nos paroles sont vraiment axées sur la répétition, c’est un peu minimaliste», explique l’auteur et chanteur.

Effectivement, dans le premier extrait de leur album intitulé Le même discours, quatre courts vers sont répétés, ajoutant à l’ambiance nerveuse de la pièce. Pour Nicolas, cette approche à quelque chose de «maximaliste». «C’est un condensé, ça va direct au but», ajoute-t-il.

Des sujets difficiles

Dans leur musique les mots appuient leurs compositions pour parler de sujets assez lourds. Si Le même discours explore l’angoisse de vieillir et le concept de la soumission, d’autres pièces abordent les sujets de la dépression et du suicide.

Les membres de Bleu nuit, qui sont venus performer plusieurs fois à Toronto avec divers groupes, espèrent que tout se passera bien ce soir.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«On a eu plusieurs spectacles annulés à Toronto. Une fois quand le Soybomb a fermé en 2017 et quand le Double double land a fermé en 2018», raconte Yann . Selon le groupe, la fermeture de ces deux salles a été une grande perte pour la scène indépendante de Toronto.

Bleu nuit assurera une des premières parties du spectacle, juste après The Courcy Brothers, deux frères de la Colombie-Britannique qui présenteront leur projet pop-rock tout en mélodies. Puis Lemongrab le groupe montréalais de rock garage feminin prendra place sur scène avant les Torontois de Pink Acid Wash.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur