Bienvenue Chez nous!

Un bar à vins... et à viandes et fromages locaux

La lumière tamisée nous plonge dans une ambiance relaxante.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Originaire de la région des chutes du Niagara, Laura Carr, la propriétaire de Chez nous, a développé très jeune un intérêt pour le monde de la viticulture.

Après avoir passé 10 ans à l’étranger, dont un an en France, elle décide de se lancer à l’aventure. «J’ai travaillé dans des bars en Europe et en Nouvelle-Zélande. C’est alors que l’idée d’un bar à vins a germé dans ma tête», confie-t-elle à L’Express.

C’est en mars 2017, au 798 Queen Est, dans le quartier Riverside, que Chez nous ouvrait au public.

Laura Carr derrière le comptoir.

Les petits producteurs à l’honneur

«J’aime les vins du terroir», témoigne spontanément Laura Carr. Attachée aux petites entreprises, cette dernière ne s’approvisionne qu’auprès de producteurs locaux, dont les vins sont bien souvent absents des rayons de la LCBO.

«Pour vendre à la LCBO , il faut produire au moins 50 000 bouteilles par an. Or beaucoup de viticulteurs ne travaillent pas à cette échelle.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si les prix peuvent être élevés, la qualité est au rendez-vous.

Tchin-Tchin!

Afin de varier les plaisirs, Laura Carr essaie de présenter au moins une nouvelle bouteille de vin chaque semaine, en s’adaptant aussi à la saison. Les beaux jours arrivant, les rosés sont de sortie.

Les en-cas disponibles n’échappent pas non plus à la règle du local.

«J’achète le fromage dans une petite boutique tenue par des amis, Good Cheese, et la charcuterie chez Butchers of Distinction, où ils ne vendent que de la viande de l’Ontario. C’est vraiment important pour moi de faire marcher les petits producteurs locaux.»

Il est même possible d’apporter son propre repas Chez nous, à condition bien sûr de commander du vin ou autre chose.

Si le fromage est à la carte tous les jours, l’offre de charcuterie peut varier selon les disponibilités de la boucherie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Chez nous, c’est aussi un bar du coin» 

 

Lorsque Laura Carr travaillait en France et en Belgique, elle croisa bien souvent le chemin d’établissements nommés «Chez Jules», «Chez Céline», etc. Un concept qui l’inspira.

«Je voulais un bar convivial et familial, avec des vins locaux, d’où le nom de Chez nous», nous confie-t-elle.

Si le bar se remplit de touristes la fin de semaine, les clients réguliers et les amis de la propriétaire privilégient les autres jours. «Chez nous, c’est aussi un bar du coin».

Laura Carr derrière le comptoir.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur