Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)


17 juillet 2017 à 14h03

Aylmer. On dirait que c’est la cour arrière de Gatineau, car on en entend rarement parler. C’est pourtant son secteur le plus beau et le plus historique.

Cette collectivité bilingue de 55 000 habitants vit une renaissance basée sur le tourisme et sur des pas de géants récents en matière de préservation patrimoniale. Aylmer affiche toutes les tendances prisées, dans un contexte historique, et avec un beau parc portuaire en prime!

Aylmer a toujours été un lieu spécial. Au XIXe siècle, les politiciens d’Ottawa y venaient en bateau à vapeur pour s’éloigner du stress parlementaire. Ils prenaient du soleil devant la rivière des Outaouais, plus large à cet endroit, et ils séjournaient au British Hotel dont le pub a été une antichambre très alcoolisée des débats parlementaires.

Le British

À l’ère de la francisation, cet hôtel se nomme maintenant «le British». Longtemps au bord de la ruine et du démantèlement, cet icône architectural a été sauvé et rénové de fond en comble il y a quelques années par un investisseur d’origine suisse, expert de ce type de rénovation.

Le résultat est probant et le British a repris son rôle initial d’ancre de la vie sociale du Vieux-Aylmer.

À la fois vieux et cool, le British ne fait pas cavalier seul. Il y a tant de commerces et restaurants intéressants dans le vieux Aylmer, en plus de lieux à visiter, qu’on peut y passer un week-end charmant et dépaysant.

Les murs de pierre et de bois de l’hôtel British font un mètre d’épaisseur. Certaines poutres de 1834, l’année de l’ouverture de l’hôtel, demeurent visibles. Le British est un petit hôtel historique au grand bar animé et au resto coquet – c’est le cœur de la vie passée et présente d’Aylmer.

Pierre-Louis Poulin, copropriétaire de L’Aubergiste, provient des arts visuels, et ses plats le montrent bien.
Pierre-Louis Poulin, copropriétaire de L’Aubergiste, provient des arts visuels, et ses plats le montrent bien.

Sur la rue Principale

Sur environ 1 km, les commerces de la rue Principale du Vieux-Aylmer affichent sa renaissance basée sur l’énergie et les connaissances d’une génération nouvelle.

Par exemple, deux jeunes chefs propriétaires passionnés font du bistro L’Aubergiste une expérience à la fois décontractée, innovante, esthétique et gastronomique. Dans une maison ancestrale construite en pin pièce sur pièce, de petits plats y sont préparées en alliant l’art de la table et l’art visuel (bistrolaubergiste.com).

La Maison Conroy, dans la résidence historique du même nom, propose des plats originaux, bien travaillés et bons pour la santé. Le décor et le service sont bien contemporains. Et la priorité est accordée aux ingrédients québécois.

Béatrice et Chocolats est une échoppe tendance dont les racines familiales reposent dans le Aylmer d’antan.

On trouve aussi sur cette rue Principale une boulangerie artisanale, des galeries d’art, un salon de thé, un bistro spécialisée en bières microbrassées, et d’autres bonnes adresses qui assurent de passer un brillant week-end.

Route historique

Tout près d’Aylmer, à Ottawa, l’histoire de l’art au Canada, notamment celle de l’art autochtone, est affichée dans l’expo vedette Les chefs-d’œuvre du Canada: nos histoires au Musée des beaux-arts du Canada.

Son mandat ambitieux est d’intégrer avec justesse les contributions autochtones et féminines à l’art canadien.

L’hôtel Double Tree by Hilton, sur le chemin d’Aylmer, une route historique, propose de grandes chambres confortables. On a l’impression d’être dans un centre de villégiature avec la piscine, le spa et le golf de l’hôtel. L’endroit est sympathique et impeccable.

Informations: tourismeoutaouais.com

Saumon semblant flotter dans une sauce d’inspiration asiatique chez L’Aubergiste.
Saumon semblant flotter dans une sauce d’inspiration asiatique chez L’Aubergiste.
Rose de betterave remarquablement réussie chez L’Aubergiste.
Rose de betterave remarquablement réussie chez L’Aubergiste.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur