Attendre 24 heures pour signaler une disparition? Non!

Plus tôt la disparition est signalée, mieux la police fait son travail. (Photo: Kiosea39 | Dreamstime)


4 septembre 2017 à 12h16

Vous craignez qu’un de vos proches ait disparu. Doit-on attendre 24 heures avant d’appeler la police?

«Rappelez-nous quand ça fera 24 heures.» Cette phrase, prononcée par un policier américain dans de nombreuses séries télé, lance souvent la course-poursuite de l’acteur principal qui devra se débrouiller seul pour retrouver le ravisseur de sa fille, de sa femme, de son ami… Et pourtant, c’est un mythe!

Pas de délai

«Il n’y a pas de délai pour signaler une personne disparue. Plus tôt la disparition est signalée, mieux on fait notre travail», explique Hugo Fournier du service médias de la Sûreté du Québec.

Plus on attend, plus on diminue les chances de retrouver la personne. «Il ne faut pas tout vérifier avant de nous appeler, appelez-nous d’abord», ajoute le policier.

Et l’absence de délai pour lancer les recherches n’est pas limitée non plus aux enfants ou à des critères particuliers. «On lance les recherches directement pour toute personne, de tout âge», confirme-t-il.

Ce délai de 24 heures existe dans trois pays européens (Danemark, Finlande et Hongrie), mais il concerne uniquement une catégorie spécifique d’enfants migrants.

Hollywood

On n’a pas pu trouver une origine précise à cette idée de devoir attendre 24 heures avant de signaler une disparition. Toutefois, une piste est possible: «la très grande majorité des gens portés disparus sont retrouvés en moins de 24 heures. Les gens doivent penser qu’ils vont déranger s’ils appellent avant», propose Hugo Fournier.

Sans oublier que le mythe est largement entretenu par les films et les romans policiers, comme l’écrivent les blogueurs du site Silver Hart, une source pour auteurs en devenir de romans policiers. «Cessez d’utiliser le stratagème des 24 heures» dans vos scénarios, recommandent-ils.

Partout

«C’est un mythe qu’il faille attendre 24 heures, 48 heures ou de laisser passer tout autre délai», signale lui aussi sur son site internet le Centre canadien d’information sur les adultes disparus.

De même que le service de police d’Ottawa: «il n’y a pas de délai d’attente de 24 heures pour signaler une personne disparue».

Le Centre australien de coordination des personnes disparues consacre une page complète aux mythes sur les personnes disparues et le premier cité est celui des 24 heures: «vous ne devez pas attendre 24 heures avant de signaler une personne disparue».

Même rengaine aux États-Unis: «il n’est pas besoin d’attendre 24 heures», explique un policier de New York. C’est également signalé sur les sites web des services de police de plusieurs États américains.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Jeremy Lamb crucifie les Raptors sur un air de déjà vu

Une équipe adverse très adroite à 3-points, beaucoup de ballons perdus, de nombreux rebonds offensifs laissés à leurs adversaires et une défaite à la...
En lire plus...

24 mars 2019 à 23h00

Berlioz a changé le métier de compositeur

musique
De par le monde, de nombreux concerts ou festivals ou exécution d'une ou de plusieurs de ses œuvres marquent, en cette année 2019, le...
En lire plus...

24 mars 2019 à 11h00

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Quiz : Gestation et espérance de vie

Épaulard
Quiz : Quelques questions sur la gestation et l'expérance de vie des animaux.
En lire plus...

24 mars 2019 à 7h00

Les Rangers ont le dessus sur les Maple Leafs

Les Maple Leafs étaient de retour à domicile samedi soir pour la dernière rencontre du samedi de la saison après avoir été sur la...
En lire plus...

23 mars 2019 à 23h54

Le Thunder prend sa revanche sur les Raptors

Mike Laviolle
Il y avait comme une odeur de phases finales, vendredi soir à l’Aréna Scotiabank, pour la rencontre qui opposait les Raptors de Toronto au...
En lire plus...

23 mars 2019 à 17h00

Les Québécois sont bourrés de contradictions

Le sondeur et conseiller en mise en marché Jean-Marc Léger raffine depuis plusieurs années son expertise de la mentalité des Québécois, qu’il explique dans...
En lire plus...

23 mars 2019 à 15h00

Regagner du muscle pour contrer le vieillissement

vieux
Moins loin, moins souvent: les déplacements des personnes âgées se réduisent avec l’âge. De nombreux aînés préfèrent rester à la maison et limiter leurs...
En lire plus...

Appropriation culturelle: pour ou contre un droit de regard sur la création?

appropriation culturelle
Le débat québécois entourant l’appropriation culturelle gagne toute la francophonie. Chez nous, la réflexion amorcée fait-elle davantage référence à un réflexe défensif ou à...
En lire plus...

23 mars 2019 à 11h00

L’élimination des frais de scolarité: illusoire

Glendon
Dans un monde idéal, il serait très agréable de ne pas avoir à payer de frais de scolarité à l'université. Cependant, lorsque les étudiants...
En lire plus...

23 mars 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur