Arts et chaire au MBAM

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) annonçait récemment la création de l’Institut canadien de la photographie, un centre national d’excellence consacré à la recherche et aux expositions concernant la photographie, grâce à un partenariat inédit avec David Thomson, collectionneur, philanthrope, président de Thomson Reuters Corporation, et avec la Banque Scotia.

Mais le dynamique Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) n’était pas en reste et faisait connaître qu’il se dotait d’une chaire consacrée à l’art canadien contemporain, de 1945 à nos jours, avec une note particulière portant sur l’art du Québec, grâce à un don de deux millions de dollars offert par la Fondation Jarislowsky.

Une constatation s’impose immédiatement, si l’on songe aussi aux dons d’œuvres mentionnés dans L’Express du 12 janvier dernier, l’art est plus en vogue que jamais et il est heureux que ces richesses de notre patrimoine culturel se fassent de mieux en mieux connaître.

Chaire sur les arts

La directrice et conservatrice en chef du MBAM, Nathalie Bondil, précise ainsi les objectifs de cette chaire consacrée à l’art contemporain: «Lors de notre rencontre en 2007 pour l’exposition sur nos grands collectionneurs, Pour l’art! Œuvres de nos grands collectionneurs privés, et pour laquelle il était prêteur, Stephen Jarislowsky mentionnait la nécessité de donner une visibilité aux collections privées, comme de soutenir les artistes d’ici pour les attacher à la mission patrimoniale du Musée.

Grâce à son don d’exception et à son amitié, cette première chaire créée par sa Fondation dans un musée nous permet de renforcer cette politique d’excellence.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est aussi la première chaire dédiée au MBAM, un exemple à suivre… En ces temps d’austérité, plus que jamais le soutien fidèle de mécènes individuels nous permet d’accomplir notre mission: je les en remercie au nom de la communauté, merci à Stephen et à sa famille.»

Le grand bénéficiaire de cette Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky en art sera bien évidemment le public, les amateurs d’art, puisque cet organisme a pour fonction de soutenir les activités liées aux richesses artistiques du Musée pour les enrichir, les étudier, les promouvoir, assurer des expositions et des activités de formation, etc. Ainsi le MBAM devient un centre d’attraction encore plus ouvert et intéressant pour ses visiteurs.

Elles aujourd’hui

Dans notre article du 12 janvier, nous avons mentionné le tableau Birds Feeding (v. 1945) de Kathleen M. Morris, née le 2 décembre 1893 à Montréal et décédée le 20 décembre 1986 à Rawdon, Québec, surtout connue en tant que membre du Groupe de Beaver Hall de Montréal, au sein duquel elle a tissé des liens serrés avec des femmes peintres qui avaient choisi de faire carrière dans les arts, décision qui était plutôt audacieuse à cette époque.

Presque cent ans après l’existence du Groupe de Beaver Hall, qui s’est notamment distingué par des portraits dont les plus remarquables sont souvent ceux peints par des femmes, le MBAM se demande ce qu’il en est aujourd’hui de la place occupée par les artistes féminines en peinture. Une question bien dans l’esprit de la chaire mentionnée.

Il répond à cette question en organisant jusqu’au 7 août 2016 une exposition consacrée à six artistes féminines et intitulée Elles aujourd’hui.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Leurs œuvres, parfois de nature hybride, suggèrent de nouvelles formes d’inscription du réel en peinture, interrogent et confrontent les stéréotypes, relèvent d’un fin travail d’observation et d’analyse de l’espace environnant, tout en étant empreintes d’une charge émotive, affective ou mélancolique…

Elles sont peintres et comptent parmi les artistes qui ont su renouveler les problématiques picturales avec finesse et intelligence. Cette exposition offre un aperçu de leurs recherches actuelles.» (Musée)

En visitant cette exposition originale, on peut découvrir les œuvres de Marie-Claude Bouthillier de Montréal, qui s’est intéressée à la représentation de l’artiste dans la littérature et en a fait le sujet de plusieurs œuvres Wanda Koop, née à Vancouver mais qui vit à Winnipeg, est une coloriste d’exception. Au carrefour de l’abstraction et de la figuration, la peinture de Wanda Koop est une transposition de ses expériences vécues en langage visuel.

Christine Major née à Québec travaille à Montréal en s’intéressant aux images produites par notre société de consommation. Angèle Verret de Montréal se distingue par un brouillage dans la peinture: ses productions sont essentiellement interrogatives, énigmatiques et introspectives.

Carol Wainio, née à Sarnia, travaille à Ottawa. Son œuvre a un caractère très contemporain, en traduisant l’agitation et la fragmentation qui caractérisent nos sociétés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Janet Werner de Winnipeg travaille à Montréal. «Inspirée par la culture populaire et la photographie… elle propose une relecture de l’univers féminin contemporain par de grands portraits décalés et disjonctés, insérés dans des décors oniriques significatifs.» (Sandra Cliche, Arts, 11/08/2013)

Ce bref aperçu donne une idée de cette exposition riche en thèmes et en couleurs. Le MBAM offrira d’autres expositions que nous présenterons selon les renseignements et documents qui nous parviendront.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur