Anne Sophie Roy: quand la musique nous guérit

Atelier pour les personnes agées animé par Anne Sophie.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Musicienne et compositrice, Anne Sophie Roy nous plonge dans son univers créatif passionnant où la musique et le mouvement s’associent pour guérir.

Originaire de Montréal, Anne Sophie a élu domicile à Toronto en 1994. De 1998 à 2008, elle prépare un projet qui aboutira en 2009 à la création de Motion Reflexion, un programme d’exercices de gestion du stress et de relaxation.

Pour L’Express, elle explique en détail les fondements de ce projet qui est l’œuvre de toute une vie.

La musique comme langage

Anne Sophie s’est installée derrière un piano pour la première fois à l’âge de huit ans. Fille d’un musicien et d’une danseuse, ces deux disciplines font partie de sa vie. Pourtant, ce n’est que quatorze ans plus tard qu’elle compose son premier morceau.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Anne Sophie, la technique musicale qu’elle a apprise pendant des années devient le langage qu’elle utilise aujourd’hui pour aider d’autres à s’exprimer.

Elle parle de sa première composition comme d’une «révélation». Néanmoins, assumer son talent pour la composition n’est pas venu tout seul. «Il a fallu que je consulte des livres parce que je ne pouvais pas comprendre comment j’avais composé cette première pièce», se souvient-elle.

La simplicité comme maître-mot

Anne Sophie se décrit comme «minimaliste et naturopathique». «La simplicité c’est la clé de mon programme», déclare-t-elle. Une simplicité qui transparaît dans son quotidien. «Ce qui nous rend heureux est très simple. C’est pour cela que mon programme est très simple.»

Dans une société où les résultats doivent être mesurables, l’accomplissement de la compositrice se mesure au bien-être de ses participants, une valeur difficilement quantifiable et pourtant élémentaire.

Anne Sophie Roy

La pensée positive qui soigne

Ce sont ces valeurs qu’elle propose aujourd’hui par le biais de son programme. «Je crois beaucoup au pouvoir qu’on a en tant qu’être humain de se soigner, de la tête aux pieds. [..] Motion Reflexion® est un programme qui donne des outils pour aider à se soigner. Tout ce qui nous inspire, ce qui nous fait plaisir, qui nous donne le goût, c’est la pensée positive. La musique est une nourriture spirituelle qui donne cette possibilité.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Anne Sophie propose donc des mouvements simples qui permettent aux participants de faire circuler leur énergie, le tout accompagné le plus souvent d’une musique de son répertoire, composée pour favoriser la pratique d’une méditation transcendantale.

«Dans le contexte de mouvement de relaxation, je laisse les participants sentir la musique de leur propre façon, je n’impose pas des mouvements», explique-t-elle.

Un travail significatif

Anne Sophie a depuis toujours envie de partager son travail avec le plus grand nombre. «Ce que je veux faire avec mon programme musical c’est le rendre le plus accessible possible. Je veux vraiment faire du travail significatif», dit-elle.

Et on peut dire que le pari est réussi puisqu’elle travaille désormais avec de nombreuses institutions torontoises où elle partage ses connaissances holistiques. Elle anime, entre autres, depuis deux ans un atelier au Gilda’s Club, un groupe de soutien pour les personnes qui se débattent avec le cancer.

Cela fait également huit ans qu’elle travaille avec les personnes âgées, une expérience qui lui a permis de perfectionner son programme. «Les aînés ont été mon école», dit-elle en évoquant ceux qui suivent ses ateliers depuis des années.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Son sens du partage l’amène également à utiliser son talent pour tendre la main aux plus démunis notamment en animant chaque semaine des sessions musicales destinées à ceux et celles qui sont sans-abri, au Centre de la Cathédrale Saint-James. Les sessions ont lieu tous les mardis après-midi entre 13h30 et 15h30.

Anne Sophie et sa fille Athéna

Un parcours échelonné de rencontres hors du commun

Si Anne Sophie a eu la chance de s’épanouir dans son art, c’est surtout grâce à de nombreuses rencontres. Alors qu’elle travaillait encore dans la publicité, une première rencontre l’amène en Grèce.

À ce moment-là, elle venait juste d’être acceptée aux Beaux-Arts de l’université Concordia. Elle décide néanmoins de suivre son instinct et embarque pour un séjour sous le soleil de la Méditerranée. «J’en suis revenue transformée», dit-elle.

C’est également entre Montréal et la Grèce que son chemin croise celui du célèbre Léonard Cohen. «Dans la vie, on peut apprendre en très peu de temps. C’est ce qu’on vit qui nous donne des références. Ma rencontre avec Leonard Cohen c’était phénoménal, mais c’était simple aussi.»

D’autres rencontres plus récentes lui ont également permis de croître en tant qu’artiste. Elle évoque, entre autres, Claude Dubois et le chef d’orchestre Boris Brott, deux géants de la culture musicale canadienne. Elle déclare à leur propos: «J’ai croisé des gens vraiment extraordinaires qui m’ont permis d’approfondir la compréhension du processus spirituel de la musique.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une production dans l’air?

Anne Sophie a toujours su ouvrir ses propres portes et si l’exercice ne s’est pas toujours avéré facile ou payant, elle récolte désormais les graines qu’elle a semées.

«Ouvrir ses propres portes c’est un processus très demandant et très difficile parce que dirigé par convictions. Mais par contre c’est un processus de grande liberté créatrice avec moins de limitations et moins de restrictions», explique-t-elle.

Parce qu’elle a su rester fidèle à ses convictions, Anne Sophie voit désormais s’ouvrir des portes encore plus grandes. Elle a d’ailleurs en tête un projet de production sur lequel elle reste encore mystérieuse, mais qui fait briller ses yeux.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur