Andrea Horwath, la compétitrice inattendue

La candidate est au coude-à-coude avec Ford

Andrea Horwath
La candidate NPD peut-elle créer la surprise ?
Partagez
Tweetez
Envoyez

Personne ne pensait que le NPD pouvait aller si loin dans cette élection. Et pourtant aujourd’hui, le parti mené par Andrea Horwath a le vent dans les voiles et est au coude à coude dans les sondages avec le candidat conservateur, Doug Ford.

La candidate de la circonscription d’Hamilton-Centre qui se présente pour la 3e et la dernière fois semble avoir profité de la chute de l’actuelle première ministre Kathleen Wynne et bénéficie d’un report de voix massif en sa faveur.

Arrivée à la tête du parti néo-démocrate en 2009, cette ancienne aide juridique dans une clinique d’Hamilton a su convaincre son parti en doublant le nombre de sièges du NPD à Queen’s Park depuis son arrivée.

La santé au coeur de son programme

C’est son ancien métier qui balise les enjeux de sa campagne. La santé est au coeur de sa plateforme. Assurance médicale, dentaire, accès aux hôpitaux… Retour sur des propositions bien soignées.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En proposant 40 000 lits supplémentaires ainsi qu’une assurance pour tous, la candidate a conquis ses électeurs. Ce sera plus de 916 millions de dollars qui seront réinvestis dans la santé si elle est élue. Ce n’est pas tout, le parti prévoit la création d’un nouveau ministère indépendant dédié à la santé mentale.

Au-delà du système de santé, c’est véritablement les inégalités des ménages que Horwath veut combattre. En augmentant les impôts pour les foyers gagnant plus de 200 000 $ par an et en offrant des places gratuites dans les garderies pour ceux qui gagnent moins de 40 000 $, c’est la classe moyenne que la candidate a pu draguer.

Une économie sociale aujourd’hui incontestable alors qu’en 2014, elle avait pris un tournant plus libéral.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un passé à faire oublier

Depuis le début de la campagne, ses adversaires Ford et Wynne n’ont cessé de vouloir discréditer la candidate en abordant le passé du parti. Le fantôme de Bob Rae a hanté les débats télévisés. Cet ancien Premier ministre NPD de 1990 à 1995 a fait plonger l’économie canadienne.

Ford n’a pas hésité a rappelé les «milliers d’emplois perdus» mais Horwath cherche à se dédouaner: «je ne suis pas Bob Rae» a pu-t-elle dire.

Autre épine dans le pied pour la candidate: le chiffrage de son programme. Un manque d’1,4 milliard pour financer son ambitieuse plateforme que ses deux rivaux n’ont pas omis de mentionner pour attaquer la néo-démocrate.

Mais Horwath ne compte pas s’en arrêter là car aujourd’hui elle sait qu’elle représente l’alternative rassurante face à Ford. La première femme chef du parti NPD sera sans aucun doute une personnalité de la politique ontarienne forte qu’elle soit première ministre ou à la tête du parti officiel de l’opposition.

Élections Ontario 7 juin 2018
Doug Ford, Kathleen Wynne et Andrea Horwath.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur