Andrée Lacelle, poète lauréate d’Ottawa

Andrée Lacelle, poète lauréate et monument des lettres franco-ontariennes. (Photo: Nancy Vickers)
Partagez
Tweetez
Envoyez

La semaine dernière, la ville d’Ottawa a annoncé le choix de ses deux poètes lauréats. Il s’agit d’Andrée Lacelle et de Jamal Jackson Rogers, nommés pour deux ans. Ils sont les premiers depuis 1990 et depuis l’amalgamation de 2001. C’est la première fois que la capitale du Canada désigne deux poètes lauréats, l’une de langue française, l’autre de langue anglaise.

Avant 1990, les poètes lauréats étaient toujours de langue anglaise. VERSe Ottawa a été le partenaire de la ville pour la tenue du concours menant au choix de Lacelle et Rogers. Le budget du Programme de poète lauréat se chiffre à 25 000 $, soit 5 000 $ en honoraires par année pour chaque lauréat et le reste pour l’organisation d’activités publiques.

Née à Hawkesbury (Ontario) en 1947, Andrée Lacelle vit à Ottawa depuis plus de 50 ans. Au soleil du souffle, son premier recueil de poésie, paraît en 1979, suivi par Coïncidences secrètes (1985), Tant de vie s’égare (1994), La Voyageuse (1995), La Vie Rouge (1998), La lumière et l’heure (2004), Demain l’enfance (2012), Sol, ciel, ciels, sols (2016) et La visiteuse (2017).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Andrée Lacelle fut la première lauréate du Prix littéraire Trillium de langue française pour Tant de vie s’égare; ce titre fut aussi finaliste au prix du Gouverneur général. Elle a remporté le Prix littéraire Le Droit pour son recueil Demain l’enfance. En 2016, elle fut intronisée au Temple de la renommée du Festival international de poésie d’Ottawa.

Sol, ciel, ciels, sols contient l’essentiel des poèmes publiés entre 1979 et 2011. Dans la préface signée par le critique François Paré, on peut lire que, «dans l’œuvre d’Andrée Lacelle, l’écriture est donc une saisie du temps blotti dans les premiers gestes, ceux d’une enfance symboliquement répétée à l’infini. Une enfance toujours devant soi. Voilà que se donne à lire ici un travail d’une grande fidélité intellectuelle.»

Andrée Lacelle est un monument des lettres franco-ontariennes. Elle brille dans le firmament de la poésie canadienne-française depuis bientôt 40 ans.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur