Amérique centrale: 10 jours de croisière, 2 800 passagers, 85 000 repas

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du 28 décembre 2013 au 8 janvier 2014, j’ai accompagné deux amies pour une croisière à bord du Coral Princess. En partance de Fort Lauderdale, cet hôtel flottant nous a conduits à Aruba, Cartagena (Colombie), Limon (Costa Rica), Panama et Grand Cayman. Je croyais que les diverses excursions dans ces endroits allaient me régaler, mais ce sont plutôt les activités à bord qui m’ont le plus emballé.

Le Coral Princess a été conçu spécialement pour les croisières au canal de Panama. Ce navire est assez étroit pour passer dans le canal tout en étant assez grand pour offrir le luxe auquel on peut s’attendre vis-à-vis d’un hôtel cinq étoiles.

Quatre-vingt-dix pour cent des cabines du Coral donnent sur la mer et la plupart sont dotées d’un balcon.

Grande bouffe

Ce bateau reçoit 1970 touristes et 900 membres du personnel. Pour le seul secteur de l’alimentation, on compte 382 employés, dont 77 cuisiniers, 173 serveurs et 52 plongeurs. Bien manger figure en tête de liste de plusieurs passagers. La bouffe est toute une industrie, car il faut préparer près de 85 000 repas pour une croisière de 10 jours.

On apprête quotidiennement pas moins de 440 kg de bœuf, 430 kg de volaille, 385 kg de poisson, 175 kg de porc, 545 kg de patates, 410 kg de pâtes, 300 litres de soupes, 1 675 kg de fruits frais et 5 000 pâtisseries. On lave quotidiennement 18 000 assiettes et 4500 verres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cinq jours complets sont passés en mer et le personnel de Coral Princess s’évertue à offrir toute une gamme d’activités qui vont d’un simple film à un spectacle de magie, en passant par des causeries, des ventes de bijoux, des dégustations de vins et des encans d’œuvres d’art.

Comme j’accompagnais Lise Goulet, une professionnelle des arts visuels, j’ai assisté à ces encans et j’ai admiré des tableaux d’artistes tels que Peter Max, Yaacov Agam et Linda Le Kinff.

Un des conférenciers était un Canadien originaire de la Gaspésie, Roy Prevost, qui vit maintenant à Vancouver. Il nous a parlé, entre autres, des voyages de Christophe Colomb dans les Antilles.

Un autre invité a prononcé deux conférences sur… le Titanic.

Et la codirectrice de la galerie d’art, Denys Dixie, a brossé un survol des formes artistiques depuis les hiéroglyphes jusqu’au pop art.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vente de bijoux

J’ai mentionné les ventes de bijoux. Cette activité semble assez populaire puisque chaque jour on nous bombarde de coupons-rabais pour des chaînes en or ou en argent, des diamants et divers bijoux arborant des pierres peu connues telles que l’ammolite, la tanzanite et la zultanite. Not my cup of tea!

Pour bien souligner mes 66 ans, j’ai assisté à une dégustation de six vins. L’animateur n’a pas manqué de nous faire remarquer qu’«un repas sans vin est un petit-déjeuner»!

Lise et moi avons d’abord goûté au champagne Nicolas Feuillatte (France), puis au pinot grigio Estancia (Californie). Caviar et mousse au foie gras accompagnaient ces crus. Ensuite, place au sauvignon blanc Sancerre, Roc de l’abbaye domaine Mollet-Maudry (France) et au pinot noir Gevrey-Chambertin Labouré-Roi (France), le tout accompagné d’un camembert et d’un steak tartare. Enfin, un Palazzo Brunello Montanciou (Italie) et un cabernet sauvignon Robert Mondavi Réserve (Californie). Je vais me souvenir gaiement de mes 66 ans!

À chaque escale, j’ai fait une excursion, mais je suis souvent resté sur ma faim.

Sites insolites

Aruba m’a néanmoins permis d’admirer des mariposas à la Butterfly Farm où 35 espèces de papillons de divers pays voltigent, mais assez curieusement aucun venant d’Aruba. La vie normale d’un papillon s’arrête à neuf mois; plus ils sont gros, moins longtemps ils vivent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À Grand Cayman, j’ai visité Hell’s Hangout. L’endroit pour le moins insolite a la taille d’un terrain de soccer parsemé de pics rocheux formés de coraux noirs et de caymanite. Il y a un bureau de poste qui vous permet d’envoyer une carte postale attestant que «You have been to Hell and back».

Centenaire du canal

Je ne m’attarderai pas à notre arrêt au canal de Panama (voir mon récit de voyage datant de janvier 2012 (www.lexpress.to/archives/7509/).

Je noterai cependant que ma visite a coïncidé avec le centenaire de la construction du canal. L’ingénieur français Ferdinand Lesseps, à qui on doit le canal de Suez, a creusé 25% du canal de Panama avant d’être conduit à la ruine financière et d’abandonner. Les Américains ont relevé le défi et ont démontré qu’à partir de 1914 les États-Unis sont devenus une puissance mondiale.

En terminant, voici quelques anecdotes glanées au cours de cette croisière. À Aruba, on parle quatre langues: néerlandais, espagnol, anglais et un créole appelé papiamento qui est composé de portugais, espagnol, anglais et néerlandais.

Il y a quatre saisons à Aruba : été, été, été et été; s’il pleut, c’est du «liquid sunshine».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lors de la construction du canal de Panama, les rails d’acier provenaient de Sydney (Nouvelle-Écosse). Aujourd’hui, de 35 à 40 navires traversent le canal chaque jour.

Salon fumeur

À bord du Coral Princess, il est permis de fumer dans un salon judicieusement baptisé Churchill Lounge. Et chaque jour, il y a des rencontres LGBT.

Les serveurs et stewards travaillent 11 heures par jour, 7 jours par semaine, pendant 10 mois sans le moindre jour de congé.

À Grand Cayman, on vend un savon Rhum & Relaxation qui fait des «beach bubbles» idéales pour un shampoing.

Pour ne pas prendre de poids durant dix jours de croisière et bien manger, je vous recommande de faire 25 minutes de bicyclette et de tapis roulant avant déjeuner et avant souper.

Renseignements

www.princess.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur