Amélie & Les Singes Bleus de retour avec l’album Entre nous

Amélie et les Singes bleus (photo: Jonathan Ellul)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Amélie & Les Singes Bleus (ALSB) lancent leur nouvel album Entre nous le jeudi 27 octobre avec un «concert d’enfer» au Burdock, un restaurant/micro-brasserie branché de la rue Bloor ouest comprenant une petite salle de spectacle vouée à la musique canadienne.

Il s’agit d’un troisième album pour Amélie Lefebvre, le deuxième avec Les Singes Bleus, avec qui elle forme maintenant «une seule et même entité», confirme-t-elle en entrevue à L’Express.

Après un premier album de ses compositions en 2006, l’artiste née au Québec, qui a passé son adolescence à Vancouver et qui est établie à Toronto depuis une quinzaine d’années, s’était associée aux Singes Bleus pour offrir, avec À l’étage des funambules (2012), plusieurs adaptations de chansons françaises d’une autre génération (Piaf, Brel…) «mais qui ont rejoint un jeune public», dit-elle, grâce à leur son jazz-pop-rock. 

Le nouvel album met en vedette des compositions originales d’Amélie et des deux Singes Bleus fondateurs Rizaldo Padillo (guitariste) et Beth Washburn (cuivres), ainsi que du batteur Brad Hart, accompagnés de la contrebassiste Rachel Melas.

De Pierrot et la lune (qui débute en douceur avec un seul ukulele et culmine en une finale digne des Beach Boys) à Le Carillon (hommage touchant à la récente tragédie survenue à Paris), en passant par Je tombe, leur single pop années 60 qui donne envie de danser, Entre nous est un album éclectique et intime qui couvre un grand territoire musical.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La chanson Être invite le musicien canado-mexicain Quique Escamilla à chanter en duo avec Amélie un air de samba mélancolique. «C’est le résultat d’une heureuse rencontre», dit-elle, «que nous tenions à inclure dans l’album.» Amélie solo, Amélie & Les Singes Bleus et Quique Escamilla sont tous plusieurs fois primés, notamment aux Trille Or et aux Juno.

Entre nous comprend également des relectures originales de Dance Me to the End of Love de Leonard Cohen, traduite en français, et de La mer n’est pas la mer de Félix Leclerc. «Une adaptation que Brad a bien décrite en disant qu’elle sonne un peu comme un band de mariachi qui paraderait sur les Champs Élysées!», ajoute Amélie.

À l’ère du numérique, «nous croyons encore au CD physique, qui aligne l’art dans le réel», dit-elle. L’album reste une production indépendante d’ALSB, «pour lequel on a dû surmonter plusieurs obstacles», raconte Amélie, «le plus important étant le changement de batteur au printemps». Brad Hart, qui joue sur l’album, est désormais remplacé par le non moins talentueux Tim Shia (qui a son propre band, The Worst Pop Band Ever).

Même si les membres du groupe mènent d’autres activités parallèles à leur carrière musicale (entre autres, Beth Washburn est une prof de sociologie très appréciée au Humber College), «nous espérons jouer en concert le plus souvent possible suite à la sortie de l’album».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au fil des années, on a vu ALSB dans plusieurs festivals importants, mais aussi sur la scène du premier «Sugar Shack» au bord du lac au printemps dernier, parfois même dans des parcs torontois accueillant des expositions ou des marchés fermiers comme celui de Leslieville, où le groupe rodait le mois dernier son spectacle de lancement.

Le Burdock (1184 rue Bloor, à l’ouest de Dufferin, entre les stations de métro Landsdowne et Dufferin) est une salle d’environ 70 places avec bar, qui appartient aux propriétaires passionnés de musique du restaurant attenant Burdock et de la micro-brasserie artisanale du même nom. Quelques artistes francophones, comme Mélanie Brûlée et le duo Georgian Bay, sont déjà passés par là.

Amélie & Les Singes Bleus y présenteront leur nouvel album le jeudi 27 octobre à 18h30 (les portes ouvriront à 18h), coût d’entrée de 10$.

 

Entre nous, le nouvel album d'Amélie et les Singes bleus (couverture: Janine Stoll).
Entre nous, le nouvel album d’Amélie et les Singes bleus (couverture: Janine Stoll).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur