Alain Klingler seul au piano dans un magasin de musique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Alain Klingler, auteur-compositeur de chanson française, propose ce dimanche un concert en piano-voix. Il se produira dans un lieu tout à fait atypique: Musideum. Situé sur Richmond street, c’est un magasin d’instruments rares le jour, qui une fois le soir venu se transforme en petit espace de concert. Avec un espace limité, Musideum offre des performances toute en intimité.

Pablo Keselman qui organise le concert insiste sur le fait que «le lieu est un petit bijou, il y a un magnifique piano à queue, la salle est sûrement l’une des deux stars de la soirée!»

C’est la deuxième fois que l’artiste vient à Toronto. Il était venu jouer une première fois en 2011. Un concert au Bread & Circus en plein cœur de Kensington Market dont il se souvient très bien.

Limité à seulement 40 places, le concert promet effectivement d’être intime. Un sentiment que l’on retrouve sur son dernier album J’étais là / Avant, qui composera la majorité du concert.

Cet opus composé de 12 titres est une sorte d’anthologie. La majorité des chansons qui y sont présentes sont des titres qu’il a écrit il y a 10-12 ans, mais qu’il jouait sous une configuration totalement différente, avec des sonorités électro-pop. Alain Klingler a voulu revenir à la base de ces chansons.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il nous explique: «J’ai voulu refaire mes chansons comme au moment où je les ai composés, seulement avec mon piano.»

Quelques inédits sont aussi présents sur l’album: une mise en chanson d’un poème: Vale, ou encore un titre, Plus bas, écrit sur le film avec Michael Fassbender, Shame.

Auteur, compositeur et interprète, ses textes très bien écrits sont encore plus forts avec pour seul accompagnement un piano.

On ressent dans ces paroles une mélancolie que l’artiste lui-même n’explique pas: «Je ne m’en rends pas forcement compte, c’est une écriture qui me plaît. En peinture on ne s’étonne pas de la tristesse des tableaux, mais en chanson les textes touchent énormément les gens. Je pense juste que c’est une écriture qui me plaît, les chansons drôles ne sont pas spontanées à écrire pour moi.»

Si ces dernières années, la chanson française a connu un renouveau avec des artistes à succès comme Benjamin Biolay, Alain Klingler est passé un peu à travers.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Peu reconnu, on ressent une certaine frustration, notamment dans le titre de l’album J’étais là avant.

Il confie avoir pu ressentir une certaine rancœur, mais qui est passée avec le temps. L’envie de produire de la musique étant plus forte que la reconnaissance populaire.

Il avoue: «Ça a pu être une frustration, ça ne l’est plus. C’est peut-être de ma faute, avec un déficit de présence dans les médias de ma part, ou une question de rencontre…»

Alain Klingler jouera deux fois dans la journée à 15h et à 20h. Prenez donc rendez-vous avec ce moment de chanson française, qui promet d’être intéressant dans la petite pièce du Musideum.

Renseignements:

Alain Klingler au Musideum (401 ouest rue Richmond), dimanche 24 février à 15h et 20h. 25$.
www.bikrophone.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur