L’agression sexuelle traitée avec sensibilité, finesse et nuance

Sophie Rondeau, Moi aussi
Sophie Rondeau, Moi aussi, roman, Montréal, Éditions Hurtubise, 2021, 210 pages, 16,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Autrice d’une quarantaine de romans ou d’albums pour la jeunesse, Sophie Rondeau aborde le consentement sexuel à l’ère des vagues de dénonciations d’agressions. Son ouvrage intitulé Moi aussi est d’un style direct, totalement maîtrisé.

En quatrième secondaire, Romane voit sa vie familiale perturbée par la séparation de ses parents. Pour se changer les idées, elle décide de fumer quelques joints en compagnie de son ami Esteban.

Une soirée qui dérape

Or, la soirée ne se déroule pas comme prévu, car le garçon profite de sa vulnérabilité pour abuser d’elle. «Il m’a forcée à coucher avec lui alors que j’étais gelée comme un zèbre qu’on aurait téléporté en Antarctique.»

Esteban est son ami, il a toujours été correct avec elle, pourquoi est-ce qu’il a agi ainsi? «Il pensait-tu juste avec son pénis, criss?»

Sur le coup, Romane trouve difficile de déchiffrer les pourquoi et les comment de son cerveau. Elle se sent coupable. Est-ce que le fait d’être seule avec son ami était «une invitation à ce qu’il entre sa queue en moi?»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une première fois traumatisante

L’histoire avec Esteban «vient lui fucker les neurones». Est-ce que ça demeure une agression même si on a trouvé ça agréable, par moments du moins?

Romane pense au jour où elle fera l’amour avec quelqu’un d’autre. À cause de la première fois, elle se dit: «je risque de freaker pas à peu près quand ça va arriver».

Quand un ami lui demande si elle a parlé de son agression à quelqu’un qui pourrait l’aider, Romane répond qu’elle n’a pas le goût de tout expliquer, de raconter les détails. Personne ne la comprendrait, se dit-elle.

«J’avais peut-être honte aussi. Tsé, j’avais pas mal fumé ce soir-là, ça serait facile de dire que j’avais couru après…»

C’est chill

Le roman est écrit dans le style du vocabulaire que les ados utilisent. «Je vais gosser sur mon cell, écouter des trucs sur Netflix pis chiller un peu avec mes amis.» «C’est full quétaine.» «Je suis fucké all ce que je veux.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sophie Rondeau illustre, par la bande, qu’il n’y a pas de mode d’emploi pour la vie. Plus souvent qu’autrement, il faut se péter la gueule une couple de fois.

Elle brosse le portrait d’une fille qui aime dévorer les livres parce qu’ils ne la jugent pas, «l’accueillent à pages ouvertes, peu importe à quel point j’ai l’air décrissée».

Moi aussi raconte une histoire bouleversante. Le sujet de l’agression sexuelle est traité avec sensibilité, finesse et nuance. C’est un roman incontournable, autant pour les ados que pour les parents.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur