Accueillir les personnes avec un handicap intellectuel… et découvrir leurs talents

Quatre maisons de l'Arche à Toronto

Membres de l'Arche Toronto

Membres de l'Arche Toronto


29 mai 2017 à 12h21

«Il ne peut pas s’empêcher de s’émerveiller de tout: du soleil, des fleurs, des autres… Dans la rue, il salue tout le monde, et complimente chacun. Il est toujours joyeux, et n’a aucun complexe. C’est rafraîchissant, parfois très drôle. Il me manque.»

Évelyne, originaire du Congo, décrit ainsi Jacques, une des personnes de sa «nouvelle famille canadienne», avec laquelle elle a vécu trois ans, dans une maison de l’Arche Québec. Depuis quelques mois, Évelyne est assistante à l’Arche Toronto.

L’Arche de Jean Vanier

L’Arche est un organisme fondé en France par le Canadien Jean Vanier, fils du gouverneur général George Vanier. En 1964, après avoir visité un asile psychiatrique dans lequel il rencontre des personnes avec handicap intellectuel qui sont en détresse, Jean Vanier achète une petite maison, et invite deux de ces personnes à venir vivre avec lui. Il appelle cette maison l’Arche.

Aujourd’hui, l’organisme compte 5 000 membres dans près de 150 communautés sur tous les continents. Son but est de créer et de valoriser les relations entre des personnes avec et sans handicap intellectuel, permettant des transformations positives chez tous.

L’action première de l’Arche est de faire vivre ensemble ces «personnes accompagnées» – comme sont appelées les personnes avec handicap intellectuel – et des personnes assistantes.

Ambiance familiale dans une maison de l arche Toronto
Ambiance familiale dans une maison de l’Arche Toronto

Ambiance familiale

La maison dans laquelle Évelyne est assistante est grande, bien aménagée, chaleureuse. Tableaux sur les murs, étagères de livres, piano, et une grande table autour de laquelle on se retrouve tous ensemble pour les repas.

John est une personne accompagnée parmi les plus autonomes: il s’exprime aisément, travaille, aime le cinéma, la lecture, et regarde les choses avec humour.

Becky, qui aime porter de nombreux bracelets, est plus difficile à comprendre. Mais elle s’exprime par la peinture, et ses nombreuses toiles colorées ornent les murs de la maison.

Évelyne est aux petits soins pour chacune des personnes accompagnées, qui demandent parfois un travail patient.

Gordon, un des 25 bénévoles de l’Arche Toronto, vient une fois par semaine cuisiner pour la maisonnée, partager le repas du soir, et passer un moment avec ceux qui le souhaitent.

Raphaël Arens, le directeur, explique que l’Arche Toronto accueille 20 personnes accompagnées dans quatre maisons. L’Arche est une des 38 organisations torontoises dédiées aux personnes avec handicap intellectuel qui ont besoin de service d’hébergement. Toutes ces organisations sont financées et missionnées par la province, qui gère désormais une liste d’attente commune.

Raphaël est encouragé par les idées innovantes qui circulent parmi toutes ces organisations, ainsi que par de nouvelles mesures récemment annoncées par la province. Il y a encore beaucoup à faire pour intégrer pleinement les personnes avec handicap intellectuel dans la société, mais la situation s’est beaucoup améliorée depuis une trentaine d’années.

Sortie de membres de l'Arche Toronto.
Sortie de membres de l’Arche Toronto.

Une différence qui est une richesse

L’Arche ne se limite pas à la vie commune entre personnes accompagnées et assistants. L’Arche Toronto propose aussi un programme innovant d’arts plastiques et d’arts du spectacle, appelé Sol Express. Créé à Toronto il y a 10 ans, ce programme permet à des artistes porteurs de handicap intellectuel d’exprimer leurs talents.

Pour tous ceux qui travaillent à l’Arche ou sont bénévoles, les relations avec les personnes accompagnées transforment. «Ils m’ont appris une ouverture à l’autre que je n’aurais pas acquise sans eux», confie Raphaël.

L’Arche met en place des programmes vers l’extérieur – séminaires dans des écoles secondaires, spectacles avec les participants de Sol Express – afin de faire tomber les préjugés, et de valoriser ces relations. L’Arche cherche justement des financements pour ces programmes qui dépassent le mandat du ministère provincial.

Évelyne précise que si les personnes dotées d’un handicap intellectuel sont toutes différentes, avec chacune leur personnalité, elles apportent toutes une simplicité, une spontanéité, une ouverture, et une authenticité désarmantes. Avec elles, il n’y a pas de masque, les relations sont vraies.

Quand Évelyne accompagne l’un ou l’autre en ville, elle voit les regards des gens, parfois amusés, parfois apeurés. Sans doute pouvons-nous tous réapprendre à être simplement plus naturels face à la différence.


Pour découvrir l’Arche Toronto :

• Jeudi 8 juin, soirée de bienfaisance annuelle de l’Arche Toronto au Crow’s Theatre (345 avenue Carlaw, de 19h a 22h).
• Du 5 au 17 juillet, le programme Sol Express de l’Arche Toronto présentera la pièce Seasons, au Toronto Fringe Festival.
• Bureaux, dans lesquels ont lieu certaines activités: Gathering Place, 186 avenue Floyd, 416 406 2869.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur