Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Le président de l'AFO, Carol Jolin, à l'aéroport Pearson avec le ministre fédéral Ahmed Hussen et Christian Oswald, du Réseau d’immigration francophone du Nord.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est réjouie de la décision du gouvernement du Canada de lancer un processus d’appel d’offres pour embaucher un organisme francophone qui pourra assurer les services d’accueil et d’aiguillage à l’aéroport Pearson à Toronto pour les immigrant.e.s d’expression française.

«C’est une excellente nouvelle pour la communauté franco-ontarienne et j’espère que cette initiative se répétera dans d’autres aéroports au pays», a commenté le président Carol Jolin, ce lundi 18 juin, en présence du ministre fédéral Ahmed Hussen à l’aéroport Pearson.

«Cette décision fera une grande différence dans l’information offerte aux immigrant.e.s à leur arrivée au pays, car trop souvent, aucune information ne leur était donnée sur la vitalité et la présence francophone en Ontario.»

Information et intégration

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada abonde dans le même sens.

«C’est une avancée majeure à deux niveaux», explique le président Jean Johnson. «D’abord, parce que c’est une solution à une situation où les immigrants et immigrantes francophones qui arrivent par le plus gros aéroport du pays ne sont même pas informés qu’il existe des services et des communautés de langue française. Ensuite, parce que l’appel d’offres s’adresse spécifiquement aux organismes francophones.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au cours des dernières années, la FCFA et son réseau (dont fait partie l’AFO) ont fait valoir à plusieurs reprises que l’approche «par et pour» représente la meilleure manière de répondre aux besoins des immigrants et immigrantes d’expression française en milieu minoritaire.

«C’est beaucoup plus qu’offrir un service en français», souligne M. Johnson. «C’est aussi connecter l’immigrant ou l’immigrante sur la communauté francophone et lui permettre de tisser des liens avec elle. Le ministre Hussen montre qu’il comprend très bien cette distinction. C’est un signe encourageant du sérieux du gouvernement fédéral en ce qui a trait à l’immigration francophone.»

Le Centre francophone

«Ce nouveau service apportera certainement des améliorations aux processus d’établissement et d’intégration des immigrants francophones et ce, dès leur arrivée à Pearson», a commenté Florence Ngenzebuhoro, la directrice générale du Centre francophone de Toronto.

Porte d’entrée pour les personnes d’expression française qui viennent s’installer dans la grande région de Toronto, le CFT est probablement l’organisme le mieux placé pour remporter l’appel d’offres fédéral. On confirme d’ailleurs au CFT qu’on répondra à l’appel d’offres, «possiblement conjointement avec d’autres organismes».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur