Abel Maxwell : garder une paix intérieure malgré l’adversité

Son 4e album en diffusion libre

Abel Maxwell
Partagez
Tweetez
Envoyez

Abel Maxwell fêtait son anniversaire de naissance ce samedi 11 juillet.

Le chanteur, qui travaille à Ottawa et Toronto, a offert gratuitement en ligne son 4e album, lancé au début de l’année juste avant la pandémie qui a bouleversé ses projets de tournée.

Originaire d’Afrique de l’Ouest, Abel Maxwell a vécu en Europe avant de s’installer à Ottawa et Toronto. Au lycée, il envisageait un avenir au basketball, mais il sera diplômé d’écoles de musique et de commerce (Lyon et Amsterdam).

Il mène aussi une carrière de conférencier motivateur, s’appuyant sur un livre co-écrit avec un de ses mentors, Brian Tracy.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais c’est presque un prétexte pour mousser sa musique, puisqu’on retrouve la motivation ou l’inspiration dans ses chansons et ses spectacles, et qu’il inclut toujours sa musique dans ses conférences de motivation. Il est «artiste avant tout», nous confirme-t-il.

Depuis le 28 mars, de son studio, il présente chaque semaine sur Facebook un interlude musical. «Il ne s’agissait pas uniquement de rester actif et pertinent pendant le confinement», dit-il, «mais aussi d’offrir des moments de paix et de méditation.»

Une des prestations musicales hebdomadaires d’Abel Maxwell sur Facebook.

«Je veux toujours amener les gens à se recentrer sur l’essentiel (la santé, la famille, les petits bonheurs de la vie…), et c’est justement ce que la pandémie nous oblige à faire.»

Il a tout de même hâte de pouvoir remonter sur scène et de continuer à aller à la rencontre de son public. Il tourne aussi beaucoup dans les écoles et les universités racontant son parcours, initiant les jeunes à la musique et en les inspirant à «croire en leurs rêves», ce qui devrait éventuellement être à nouveau possible.

Sans aller jusqu’à se qualifier d’«éternel optimiste» – «car, on le voit bien cet été, beaucoup de problèmes sociaux perdurent» – il est surtout «contre la violence» et il estime qu’on peut désamorcer les crises et tenir les conversations nécessaires sur le racisme, les inégalités et les conflits.

Les quatre albums d’Abel Maxwell: Contradictions (2020), Rupture (2017), Interlude (2015), Abel Maxwell (2008).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur