À toi, mon fils métissé

Colère contre le racisme: lettre d'une mère noire de Toronto à son fils

Lettre d'une mère à son fils qui se pose des questions. Photos: Sandra Dorélas
Partagez
Tweetez
Envoyez

Je sais que tu te demandes ce qui se passe en ce moment avec les manifestations contre le racisme qui ont lieu à Toronto et partout ailleurs. Je t’écris parce que je ressentais le besoin de t’aider à mieux comprendre tout ça.

Je suis née au Canada. Alors que tes grands-parents vivaient en Haïti avant de s’installer à Montréal dans les années 1970. Je suis fière de mes racines canadiennes et haïtiennes. Elles font partie de qui je suis.

Après avoir vécu des années à Montréal, on a choisi de vivre dans la grande région de Toronto. C’est un des endroits les plus diversifiés au monde où plusieurs nations vivent ensemble. Ici, comme un peu partout, il existe toutes sortes d’injustices comme le racisme.

Inconfortable

Le racisme, qu’on appelle aussi la discrimination, est un sentiment parfois difficile à décrire ou à exprimer pour ceux qui le vivent souvent, mais aussi pour ceux qui n’en ont jamais vécu. La plupart des gens n’aiment pas en parler parce que c’est un sujet sérieux qui rend inconfortables.

Pour comprendre le racisme, tu dois d’abord reconnaître que nous sommes tous différents. Certains ont la peau pâle, tandis que d’autres comme toi et moi ont la peau plus foncée. Il y a des personnes qui n’aiment pas cette différence et traitent mal ceux qui ne leur ressemblent pas à cause qu’ils les croient inférieurs ou parce qu’ils ont peur d’eux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est ce qu’on appelle le racisme.

Travail, logement, services

Le racisme on peut le vivre de différentes façons. Il y a par exemple des gens qui se font refuser du travail, une maison ou des services parce qu’ils ne ressemblent pas à la grande majorité des habitants d’un pays.

Tu peux toi-même le voir à l’école ou dans la rue. Par exemple, des amis te diront peut-être un jour «t’es pas comme moi; ta peau est brune», ou encore «c’est drôle tu ne parles pas de la même façon que moi». Ils ne le disent pas forcément pour être méchants. Des fois, ils sont curieux et veulent juste savoir d’où tu viens.

D’autres te diront parfois «Je ne t’aime pas à cause que tu es Noir». Ça, ça peut faire mal et te faire sentir que tu n’es pas aimé en raison de ta différence. Saches que tu ne seras pas le seul à vivre ça.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Suivie par la police

J’ai moi-même déjà vécu du racisme.

Un soir d’été, j’étais la dernière à partir de la boutique où je travaillais. En barrant à clé la porte du magasin, je suis allée vers mon auto qui était stationnée en face. De l’autre côté de la rue, un policier me regardait à partir de sa voiture. Après avoir pris la route, je me suis rendue compte qu’il me suivait. Je n’étais pas certaine de comprendre pourquoi.

Mon cœur s’est alors mis à battre fort. J’ai eu peur.

Au bout d’un moment, l’agent m’a fait signe de m’arrêter. Il m’a posé quelques questions. Puis il a fouillé mon auto. Je suis restée calme, polie et après avoir fait le tour de la voiture, il m’a laissé partir sans vraiment me donner d’explications.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Je me rappelle être rentrée à la maison ce soir-là avec un sentiment de rage en dedans de moi parce que je sentais qu’on pensait que j’avais fait quelque chose de mal, alors que je n’avais rien à me reprocher.

Ces choses-là arrivent souvent à des personnes noires entre autres. Et parfois les conséquences sont beaucoup plus graves.

Colère

Il y a quelques jours aux États-Unis, un homme noir a été tué par un policier blanc à cause de la couleur de sa peau. Ce n’est pas la première fois que quelque chose comme ça arrive. Mais cette fois, quelqu’un avait filmé la scène puis a mis la vidéo sur YouTube. Beaucoup de gens ont vu ces images et ça a créé une grande frustration chez eux.

Plusieurs – des Noirs comme des Blancs – se sont rassemblés pour marcher dans les rues aux États-Unis, ici au Canada et ailleurs sur la planète. Ils voulaient exprimer leurs colères et dénoncer les mauvais traitements que subissent les Noirs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

J’aurais préféré ne jamais avoir à t’expliquer ce qu’est le racisme. J’aurais aimé que tu n’aies jamais à vivre d’injustice et que tu vives dans un monde où tous s’entendent, s’acceptent et s’aiment peu importe leur apparence, leur origine ou leur croyance. Mais ça n’est pas la réalité.

Mieux vaut en parler

La vérité c’est que le racisme existe.

C’est important de savoir ça. C’est aussi essentiel d’en parler même si ça peut être difficile et inconfortable. C’est nécessaire d’écouter les autres et de t’exprimer sur le sujet dans le respect avec des amis, de la famille et des gens que tu connais autour de toi.

Parce que c’est en s’expliquant que l’on peut arriver à trouver des solutions et qu’on peut changer les choses. Ensemble on peut faire de cette planète un monde plus juste pour tous et un endroit où tu as le droit d’être qui tu es peu importe la couleur de ta peau.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur