À propos du caca

Partagez
Tweetez
Envoyez

Amis lecteurs, je vous salue! Je suis heureux de vous retrouver après notre traditionnelle pause des fêtes de Noël et du Nouvel An. J’espère que vous avez su en profiter et que vous avez emmagasiné l’énergie nécessaire pour passer à travers l’hiver.

Je vous invite régulièrement à m’écrire et à me faire part de vos questions et de vos suggestions…

Une lectrice dont je tairai le nom m’a demandé d’où venait le mot «caca». Je ne sais pas d’où lui venait l’inspiration pour cette question, mais elle me l’a posée sans ambages et sans pudeur. Je ne peux pas ne pas y répondre.

Alors si le sujet du «caca» vous répugne, arrêtez votre lecture ici et attendez la prochaine chronique. Sinon, voici quelques paragraphes fort intéressants.

Étymologie

Le Robert historique de la langue française nous apprend que le mot «caca» n’est pas seulement qu’un mot d’enfant. Il a sa propre étymologie. On nous indique qu’il viendrait du latin cacare, qui signifie «chier».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il se rattache aussi à un mot indo-européen de type populaire qui a des dérivés dans des verbes irlandais (caccaim), grec (kakkan), russe (kakat) et allemand (kakken). Le mot serait apparu en français vers le milieu du seizième siècle.

Alors voilà pour l’origine du mot. Mais il y a parfois de ces coïncidences…

Trop d’information

Alors que j’étais à mon travail au Nouvelliste de Trois-Rivières, il m’a fallu m’absenter de mon poste de travail pour aller à la toilette. J’ai donc interpellé des collègues près de moi en leur disant: «si le téléphone sonne, pouvez-vous prendre l’appel; je dois aller faire caca».

Je le disais un peu sur un ton badin. Mais une de mes collègues s’est étonnée que j’annonce aussi ouvertement mes intentions.

Cela m’a amené à réfléchir sur les façons plus discrètes ou élégantes de dire qu’on doit aller faire caca. Bien sûr, on peut se limiter à dire qu’on va aux toilettes. On peut aussi ne rien dire du tout et faire le nécessaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est rare qu’on puisse annoncer ses intentions avec élégance lorsqu’on doit aller à la selle. On va déféquer. On va évacuer. On va faire ses besoins. Ou on peut aller se soulager. Sur un ton plus familier, on peut aller «crotter» ou «poser culotte». Sur un ton encore plus familier ou vulgaire, on peut aller «chier». Si simple, mais si tabou…

Palmarès merdique

Et comme une coïncidence n’arrive jamais seule, je suis tombé, quelques jours plus tard, sur un palmarès des expressions pour annoncer qu’un caca est imminent. Deuxième avertissement: si vous avez poursuivi la lecture jusqu’ici, il est encore temps de renoncer à la fin du texte.

Parce que le «top 20» dont il est ici question est tiré d’un site web qui se veut rigolo. On retrouve donc des expressions qui peuvent choquer. Bien sûr, certaines expressions sont devenues presque courantes. Comme «couler un bronze» ou «démouler un cake». Mais d’autres sont plus crues… et parfois très drôles.

Troisième et dernier avertissement: yeux et oreilles chastes, arrêtez ici.

Alors parmi ces «expressions pour annoncer avec classe qu’un caca est imminent», on retrouve: «faire tourner la guillotine à boudin», «avoir la taupe qui pousse au trou», «avoir un cigare au bord des lèvres», «avoir un 747 en bout de piste», «avoir Carl Lewis dans le starting-block», «avoir le côté obscur qui reprend des forces», «déposer le bilan» ou encore «recycler le dîner».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais la meilleure, à mon humble avis et après avoir entendu les rires bien gras de mes collègues – y compris celle qui s’étonnait de m’entendre parler de caca – ça demeure celle-ci: «veuillez m’excuser, je dois aller déposer les enfants à la piscine».

Alors j’espère que vous avez survécu à mon écart de comportement. Je promets solennellement de ne pas parler de caca pour les cent prochaines chroniques dans ces pages.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur