Les excréments tuent plus que la malaria

Partagez
Tweetez
Envoyez

Selon l’Organisme mondial de la santé, 4 500 enfants en bas âge meurent chaque jour des conséquences d’un assainissement inexistant et d’une eau insalubre dans le monde.

Il y a moins d’un siècle au Canada, il était courant de vivre dans de telles conditions sanitaires avec tout au plus une bécosse extérieure. L’espérance de vie était alors de moins de 50 ans. L’expérience a démontré que les latrines peuvent être fabriquées par les familles elles-mêmes une fois que celles-ci auront été informées et motivées.

Il reste moins d’une décennie pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), des objectifs internationaux pour enfin réduire la pauvreté extrême. De ceux-ci, l’assainissement tire de l’arrière et est vraiment l’orphelin des OMD, alors que l’accès à l’eau potable devrait de toute évidence être atteint avec des efforts soutenus d’ici 2015.

L’Assemblée générale des Nations unies a déclaré 2008 l’année internationale de l’assainissement, afin de remédier au problème du manque d’attention portée à l’hygiène et l’assainissement.

Comme contribuable, je veux que l’Agence canadienne de développement international (ACDI), devienne au plus tôt le principal donateur du nouveau «Fonds mondial pour l’assainissement». Elle devra de plus s’assurer d’un suivi serré quant à la réalisation des projets. Il n’y a aucune raison pour laquelle les excréments tueraient plus encore que la malaria, notamment chez les plus pauvres!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur