À propos de Pâques

paques masculin ou feminin
Pâques masculin ou féminin ? Photo : Pexels
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est le temps de Pâques! Je ne vous apprends rien, mais puisque la fête change de date chaque année, aussi bien se le rappeler. Évidemment, je n’allais pas passer à côté de quelques questions d’ordre étymologique et orthographique reliées à cette journée que l’on dit plus importante encore que Noël, pour les chrétiens. Mais le mot « pâques » est-il féminin ou masculin ? Que signifie-t-il?

Une consultation rapide de certains dictionnaires et ouvrages de référence ne nous annonce rien de simple pour le mot «pâque».

paques masculin ou feminin - Joyeuse Pâques !
Joyeuse Pâques ! Photo : Pexels

Pâques, féminin ou masculin ?

Le Larousse des difficultés du français nous apprend que le mot «pâque» ou «Pâques» est féminin ou masculin, singulier ou pluriel, avec ou sans article, avec ou sans majuscule, selon le sens. Je n’arrive pas à trouver un autre mot qui, dans notre langue, présente autant d’ambiguïtés!

Le mot «pâque» est d’abord un nom féminin singulier, toujours employé avec l’article et avec une majuscule facultative. «La pâque» ou «la Pâque» désigne ainsi la fête juive que l’on appelle aussi pessah. Elle est aussi la fête correspondante pour les églises chrétiennes d’Orient.

Dans ce sens, la majuscule est surtout employée pour les contextes historiques ou religieux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Singulier ou pluriel?

Il existe aussi un deuxième sens lorsqu’on parle de «la pâque». Le nom commun féminin désigne en effet l’agneau pascal. Le nom est ici employé avec l’article défini et sans majuscule. On dira par exemple: «immoler la pâque» ou «manger la pâque».

Mais quand on parle de la fête chrétienne, on emploie le mot sans article, avec une majuscule et avec un «s» final. Mais qu’on ne s’y méprenne pas: ce «s» final n’en fait toutefois pas un nom pluriel. Le mot «Pâques» désigne la fête des églises chrétiennes d’Occident – dont l’église catholique – correspondant à la résurrection du Christ. Étonnamment, le mot est alors singulier (même avec son «s» final) et on ne doit pas utiliser d’article. On nous dit aussi que cet emploi ne permet pas l’utilisation d’épithètes.

On écrira «Pâques arrive tard cette année» ou encore «Pâques est encore sous la neige», en faisant référence à la date à laquelle on célèbre la fête en question.

Au pluriel, sans article et avec une majuscule, le mot désigne le temps de l’année où l’on célèbre la fête de Pâques. Dans cet emploi, le mot peut être accompagné d’une épithète. C’est l’usage le plus courant de nos jours. On dira fréquemment «Joyeuses Pâques» ou encore «les vacances de Pâques».

Le mot «pâques», avec une minuscule mais avec aussi la marque du pluriel, le mot peut aussi être féminin et désigner les actes de foi que l’on pose à la fête chrétienne de Pâques. De nos jours, cet emploi ne se retrouve que dans l’expression «faire ses pâques», qui signifie «se confesser et communier pour Pâques».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Pâques féminin ou masculin - La résurrection du Christ, Sainte Barbe, Sainte Catherine, triptyque de Lucas Cranach l'Ancien.
La résurrection du Christ, Sainte Barbe, Sainte Catherine, triptyque de Lucas Cranach l’Ancien. Photo: Wikimedia Commons

L’étymologie de « Pâques »

Sur le plan étymologique, le mot «pâques» est tout aussi intéressant. Il viendrait du latin chrétien «Pascha», qui désignait la Pâque juive.

Par métonymie, le mot désignait l’agneau pascal et, par extension, la fête chrétienne que l’on célèbre encore aujourd’hui. Le mot serait apparu vers l’an 980.

Il a été emprunté au nom grec neutre de même sens (paskha), lui-même issu de l’araméen et de l’hébreu biblique «pèsah». On croit que le mot est dérivé du verbe «pasah», qui signifie «passer devant, épargner».

Le mot a eu plusieurs orthographes au fil des siècles, dont «Pasches» et «Pasque». Cette dernière orthographe justifierait l’apparition de l’accent circonflexe, souvent utilisé pour remplacer un «s».

Pas étonnant, donc que le mot «Pâques» ait donné naissance à l’adjectif «pascal», dans lequel on retrouve ce «s» présent dans «Pasque». Notons au passage que l’adjectif «pascal» a été substantivé au masculin au dix-neuvième siècle pour désigner un cépage provençal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, le mot «Pâques» a engendré le nom «pâquerette», au milieu du seizième siècle.

La pâquerette est une fleur voisine de la marguerite, nommée ainsi en référence à la période de l’année où elle fleurit.

Joyeuses Pâques!

Pâques féminin ou masculin - Les pâquerettes de Pâques
Les pâquerettes de Pâques. Photo: Pixabay

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur