À la (re)découverte de Händel

Avec Philippe Jaroussky et Les Violons du Roy

Philippe Jaroussky (Photo: Simon Fowler)

Philippe Jaroussky (Photo: Simon Fowler)


5 avril 2017 à 17h39

C’est sous une neige encore abondante à Québec que le contre-ténor français Philippe Jaroussky se produit cette semaine, au Palais Montcalm, avec Les Violons du Roy, sous la direction de Mathieu Lussier, dans un rare programme Händel, Fux et Graun.

Cette tournée de cinq dates seulement les mènera à Toronto, au Koerner Hall, jeudi 13 avril prochain, où ils trouveront un climat beaucoup plus printanier. Philippe Jaroussky s’envolera ensuite vers l’Amérique du Sud avec un autre orchestre, mais toujours pour chanter le même programme, car c’est lui qui l’a proposé au prestigieux ensemble québécois.

Par ailleurs, ce même 13 avril, l’Alliance française accueille à 18h le directeur artistique des Violons du Roy, Laurent Patenaude. La rencontre, où il sera question du concert avec Philippe Jaroussky, sera animée par Line Boily.

«Cela fait quelques années qu’on envisageait de collaborer ensemble», dit le contre-ténor en entrevue à L’Express. «Je viens trop rarement au Canada.»

Sa dernière apparition au Koerner Hall, «une Cadillac des salles de concert», s’enthousiasme-t-il, remonte à 2011.

«Révélation de l’année» en art lyrique en France en 2004 à l’âge de 22 ans (il en a aujourd’hui 39), puis deux fois «Artiste lyrique de l’année» en 2007 et 2010, Philippe Jaroussky a été violoniste avant de passer au chant, qu’il apprécie davantage «car l’aspect technique y est moins séparé de l’aspect interprétatif».

Georg Friedrich Händel, Johann Joseph Fux, Johann Gottlieb Graun.
Georg Friedrich Händel, Johann Joseph Fux, Johann Gottlieb Graun.

Ayant beaucoup chanté de Vivaldi, il a attendu d’atteindre «une certaine plénitude vocale», dit-il, avant de maîtriser Georg Friedrich Händel (1685-1759), le grand compositeur allemand qui a surtout vécu à Londres, où il a dominé la période baroque.

«Dans mon domaine, on croit tout connaître de Händel, mais on découvre constamment la beauté de ses oeuvres moins souvent interprétées.»

Le programme de cette tournée comprend plusieurs de ces pièces rares, ainsi que des perles de Johann Joseph Fux (1660-1741, basé à la cour autrichienne) et de Johann Gottlieb Graun (1702–1771, dont toutes les compositions n’ont été entendues qu’après sa mort à Berlin).

«Quand, dans un concert, on a trois ou quatre moments très émouvants, vraiment vrais, c’est gagné!», promet-il.

Philippe Jaroussky, acclamé dans les festivals et les salles les plus prestigieuses, est sollicité par les meilleures formations baroques actuelles.

Il souhaite déjà renouveler l’expérience de cette collaboration avec Les Violons du Roy, l’ensemble de 15 musiciens fondé par Bernard Labadie, dont le maestro Mathieu Lussier est un ami et collaborateur de longue date. Lussier est d’ailleurs aussi compositeur: son catalogue de plus de 40 oeuvres est entendu régulièrement à travers le monde.

Le Koerner Hall du Conservatoire royal de musique, rue Bloor à Toronto.
Le Koerner Hall du Conservatoire royal de musique, rue Bloor à Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur