À la découverte de la bouffe des camions

Sel et diesel en tournage à Toronto

La co-animatrice de Sel et diesel, Évelyne Charuest, dans le camion de spécialités argentines Che.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’équipe de la future série Sel et diesel, qui sera diffusée à Unis TV à partir de septembre 2017, était de passage à Toronto la semaine dernière pour rencontrer des opérateurs de «food trucks», leurs sujets d’études presque anthropologiques.

«Nous visitons 10 grandes villes canadiennes pour comprendre la culture de ces camions-restaurants et de leurs clients», explique la réalisatrice Jessica L’Heureux, co-fondatrice de la maison de production albertaine Far West Productions. «Nous rencontrons quatre camions par ville (au moins un francophone), ainsi que des clients et des experts.»

À Toronto, ils ont jeté leur dévolu sur ChocoSol (un chocolatier francophone), Che (burgers argentins), Chimneys (desserts hongrois) et FeasTO (rare camion de dumplings, créé par une jeune étudiante de Hong Kong à U of T et son copain).

Un chololatier mobile et les animateurs de Sel et diesel, Évelyne Charuest et Corey Loranger.
Un chololatier mobile et les animateurs de Sel et diesel, Évelyne Charuest et Corey Loranger.

Sel et diesel visitera cinq villes cet automne et cinq autres l’été prochain: Edmonton, Vancouver, Victoria, Winnipeg, Toronto, Calgary, Ottawa, Montréal, Québec, Halifax.

«Le food truck vient de la côte ouest», explique Jessica L’Heureux. «Il y en a autant à Vancouver qu’à Toronto (environ 150), même si Toronto est plus populeuse… Et il n’y en a presque pas à Québec.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce sera d’ailleurs le thème de l’émission sur Québec: la rareté du phénomène. Pour Toronto, la ville la plus multiculturelle au monde, le thème ne pouvait être que la diversité gastronomique. À Victoria (sur une île), ce sera les défis d’approvisionnement. À Edmonton, la rentabilité.

Car ces proprios de camions de bouffe sont souvent des futurs restaurateurs qui n’ont pas encore assez d’argent pour s’établir, explique la réalisatrice. Ils travaillent souvent de longues heures et leur marge de profit dépend beaucoup de la météo.

Inversement, on voit maintenant des restaurants populaires aller à la rencontre de leurs clients avec un ou deux camions, notamment dans des festivals ou des endroits achalandés comme Harbourfront.

L’émission est co-animée par Corey Loranger et Évelyne Charuest, qui goûtent aux plats typiques de l’endroit et discutent avec les entrepreneurs et les «foodies». Chaque épisode d’une demi-heure cherchera à explorer le meilleur de l’offre alimentaire de rue et présentera les coulisses de cette industrie bouillonnante.

Les animateurs de Sel et diesel, Corey Loranger et Évelyne Charuest, avec le proprio du camion de desserts hongrois Chimneys.
Les animateurs de Sel et diesel, Corey Loranger et Évelyne Charuest, avec le proprio du camion de desserts hongrois Chimneys.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur