48h à St-Petersbourg


22 juillet 2014 à 10h30

St Petersbourg, Petrograd, Leningrad, à nouveau baptisée St Petersbourg, la ville rêvée et créée par Pierre Le Grand sur les bords de la Neva n’en finit pas d’étonner. Larges avenues, musées somptueux, canaux romantiques, façades italiennes et théâtres, St Petersbourg invite à une promenade culturelle et romantique.

Une douce introduction à la richesse culturelle et artistique russe.

Jour 1 – Culture et architecture

Après un petit déjeuner dans l’un des cafés de la Perspective Nevski, pourquoi ne pas profiter de la matinée pour prendre le pouls de la ville à pied (et en métro)? Longue de 4,5km, cette avenue est l’âme de St-Petersbourg.

Le lieu où se croisent familles, hommes d’affaires, jeunes et touristes. Restaurants, magasins, boutiques de luxe, LA grande Librairie Française, larges trottoirs… la Perspective Nevski est un incontournable de votre visite.

Vous y découvrirez – entre autres – le Palais Stroganov et y dégusterez les chocolats confectionnés et servis dans son enceinte.

Vous visiterez la très belle Cathédrale de Notre Dame de Kazan dont l’architecture s’inspire directement de celle de la Basilique St Pierre à Rome.

La Moika (l’un des premiers canaux à croiser la Perspective Nevski lorsqu’on vient de la Neva) vous offrira une incursion dans l’univers du poète Pouchkine dans sa maison-musée et la découverte de la très belle Cathédrale St-Sauveur-sur-le-sang-versé, construite dans le plus pur style byzantin, avec ses coupoles aux couleurs vives, richement ciselées.

Autre joyau architectural de St Petersbourg, la Cathédrale St Isaac et ses 112 colonnes en granit mérite certainement un arrêt. Bâtie sur quelques 24 000 pilotis en bois, sa construction aura nécessité 40 ans.

Tout proche, les hôtels Astoria et Angleterre (les hôtels les plus anciens de la ville, 1912) invitent à une visite. Hôtels de luxe où descendent célébrités et grosses fortunes, ils attirent aussi par leur histoire.

À l’Astoria, Hitler, anticipant sa victoire, aurait envoyé des invitations pour célébrer la prise de la ville.

À l’Angleterre, le célèbre poète Sergei Essenine, mari d’Isadora Duncan, fut retrouvé «suicidé».

Terminez la matinée par une visite à la magnifique cathédrale Smolny, pur chef-d’œuvre d’art baroque.

L’Hermitage

Consacrez votre après-midi à la visite de l’Hermitage. On ne peut être qu’époustouflé par les impressionnantes collections d’œuvres d’art qu’il recèle.

Pour information, l’Hermitage n’expose seulement qu’une toute petite partie de ses fonds dans ses quelque 400 salles. Il est dit qu’en passant une minute devant chaque œuvre, il faudrait 11 ans pour tout voir. Des choix devront être faits pour cette après-midi!

À l’extérieur, on peut admirer de l’autre côte de la Neva, la flèche d’or de l’église dans la forteresse St Pierre et Paul.

Derrière l’édifice de l’Ermitage, la Place du Palais, agrémentée de la colonne Alexandre (la plus grande colonne du monde) offre une magnifique perspective de la grandeur russe.

De retour sur la Perspective Nevski, arrêtez-vous dans un des restaurants près de la Place des Arts. Artistes, intellectuels et connaisseurs s’y retrouvent.

Ensuite, à vous de choisir entre ballet russe ou spectacle folklorique pour terminer votre journée.

Jour 2 – Palais et canaux

Cap sur le Palais Peterhof. À 45mn (ou à 2h de route du centre-ville, selon la circulation), cette merveille architecturale (1714-1721) se dresse au milieu d’un immense parc au bord de la mer Baltique.

Prévoir une bonne matinée pour découvrir les salles de ce Versailles russe regorgeant de marbre, dorures, marqueteries, soie, toiles et tentures, et pour se perdre dans les jardins à la française et à l’anglaise. Parmi les bijoux de ce palais, retenons les salles d’apparat, l’escalier d`honneur et la suite impériale.

Devant le Grand Palais, la Grande Cascade émerveille avec ses 37 statues en bronze doré, ses 64 fontaines et ses 142 jets d’eau qui descendent des terrasses.

La promenade le long du canal qui relie la Grande Cascade à la mer Baltique est agréable et rafraîchissante. Arrivé au bout de la digue, le visiteur se perd en contemplation sur cette mer qui relie la Russie à la Finlande et aux pays Baltes. Vaste étendue anthracite qui s’illumine sous les rayons du soleil.

Certains visiteurs choisissent d’ailleurs de venir jusqu’au Palais Peterhof en hydroglisseur. Se perdre ensuite dans les jardins de part et d’autre du canal permet d’apprécier la finesse de l’art des fontaines et le système ingénieux de jeux d’eau dans des jardins parfaitement entretenus et remarquables de beauté.

342 ponts

St-Petersbourg, bâtie sur l’eau, s’enorgueillit de quelque 342 ponts.

Embarquer à bord d’un bateau-mouche permet de découvrir la ville autrement et de mieux apprécier l’importance des canaux dans la ville.

Pierre le Grand avait construit St Petersbourg sur le modèle d’Amsterdam, utilisant le voies existantes et en en créant d’autres. Au fil de l’eau, on pourra admirer les palais néo-classiques bordant la Fontanka, les berges boisées de la Moika, les ponts métalliques sur lesquels s’embrassent les amoureux, se réunissent les étudiants. En poussant jusqu’à la Neva, on bénéficie d’une vue magnifique sur la ville.

Nuits blanches

Profitez de cette période des nuits blanches (soleil de minuit) pour assister à un concert de musique classique. Fin juin les Festivals des nuits blanches proposent une programmation riche en concerts.

Les Étoiles des Nuits Blanches est un festival réputé d’opéra et de musique classique et compte dans son répertoire des spectacles du Marinski 48 ne seront jamais assez.

Juste une mise en bouche savoureuse, une invitation à rester et à aimer cette ville superbe, avec pour balcon, la Neva.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

ARTmonie contre les stéréotypes de genre

Viamonde
Des élèves des écoles Micheline-Saint-Cyr, de Toronto, et De-Lamothe-Cadillac, de Windsor, ont remporté le concours ARTmonie dans les écoles du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 17h00

Université et commissariat: il faut une protection constitutionnelle

Le temps est venu d’enchâsser dans la Constitution du Canada des droits linguistiques pour la population de l’Ontario.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 15h00

Immersion dans l’Université de Toronto, dans le top 25 mondial

U of T
Plus grande université du Canada, l'Université de Toronto est une institution de prestige reconnue dans le monde entier.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur