43e Super Bowl: les Steelers réécrivent l’histoire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 43e Super Bowl a été disputé dimanche 1er février à Tampa Bay. On disait des Steelers de Pittsburgh qu’ils possédaient une défensive difficile à percer et une expérience de six Super Bowl derière la cravate (c’était leur septième finale) alors que les principales forces des Cardinals de l’Arizona résidaient en leur attaque et en Larry Fitzgerald, leur talentueux receveur.

Les Steelers partaient largement favoris, mais les Cards leur ont mené la vie dure. Les revirements ont été nombreux et ont fait la différence lors de cette rencontre remportée par les Steelers par la marque de 27-23. Une victoire historique pour la formation de Pittsburgh qui devient la seule équipe à remporter six Super Bowl dans la NFL.

Après le premier quart, les Steelers ont pris les devants 3-0. Le premier touché de la rencontre a été réalisé par les Steelers en tout début de deuxième quart.

L’attaque des Cardinals a repris confiance au deuxième quart lorsqu’ils ont porté la marque à 10-7 après un touché avec moins de 9 minutes à faire à la première demie. Les unités spéciales des Steelers ont été plusieurs fois surprises par les Cardinals.

À la toute fin de la première demie, James Harrison des Steelers a réalisé un spectaculaire retour d’interception de 100 verges alors que les Cards allaient vraisemblablement effectuer un touché. Ce jeu clé des Steelers les aura permis de mener par la marque de 17-7 en fin de première demie en plus de casser considérablement l’assurance des Cards.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De retour en deuxième demie, les Steelers ont sorti la machine. Agressifs, ils ont porté la marque à 20-7 en fin de troisième quart. Les Cardinals ont dû attendre au dernier quart pour s’inscrire au tableau en deuxième demie grâce à un touché, donnant du coup un nouveau souffle à la formation. La marque est alors passée à 20-14.

Larry Fitzgerald a surpris les Steelers en effectuant une interception et une course de 64 verges pour un touché, donnant ainsi l’avance à l’Arizona pour la première et seule fois du match. Les Steelers n’avaient alors besoin que d’un botté de placement pour égaliser le pointage, forcer la prolongation et espérer reprendre l’avantage du pointage.

C’est Santonio Holmes des Steelers qui aura finalement scellé l’issue du match en captant une passe dans la zone des buts pour un touché.

Ligue nationale de hockey

Depuis le début de l’année, force est de constater que le Canadien connaît un retour en dents de scie. Après une très humiliante défaite 5-1 contre le Lightning de Tampa Bay le 27 janvier, ils ont remporté une victoire 4-3 sur les Kings de Los Angeles le 31 janvier. Puis, dimanche 1 février, le Tricolore s’est incliné 3-1 contre les Bruins de Boston.

À l’opposé, les Maple Leafs ont épaté dernièrement. Après avoir concédé une victoire de 6-1 aux Wild du Minnesota le 27 janvier, ils ont ensuite remporté une victoire 7-4 sur l’Avalanche du Colorado le 29 janvier et ont ensuite disposé des Penguins de Pittsburgh par la marque de 5-4 lors de la rencontre du 31 janvier dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Prochains matchs du Canadien: le 3 février à domicile contre les Penguins, le 6 février contre les Sabres, le 7 février à domicile contre les Leafs et le 9 février contre les Flames.

Prochains matchs des Maple Leafs: le 3 février à domicile contre les Panthers, 4 février contre les Sabres et le 9 février contre le Canadien.

Les étoiles manquent d’intensité

Soyons honnêtes… À quoi sert exactement le Match des étoiles? Au départ, il s’agit de faire s’affronter les meilleurs joueurs des conférences Est ou Ouest dans une compétition d’habiletés puis, dans un match amical entre les deux formations. Les différentes compétitions valaient le détour sans conteste, mais est-ce que le match auquel nous avons eu droit au Centre Bell de Montréal le 25 janvier dernier était à la hauteur de ce que les meilleurs joueurs de la LNH sont en mesure de nous offrir?

Je comprends que les joueurs ne voulaient pas se blesser et que, par conséquent, ils évitaient les mises en échec. Mais est-ce que cela justifiait cette rencontre molle sans aucune intensité?

J’ose espérer que ceux et celles qui ont dépensé jusqu’à 700 $ pour un billet ont eu plus de plaisir assis dans les gradins du Centre Bell que ceux et celles qui ont regardé le match à la télévision. Une chose est sûre: ce que j’ai vu m’a convaincu de laisser tomber les Matchs des étoiles au profit des matchs en saison régulière.

Le sauver de Vancouver

Pendant ce temps, à Vancouver, on attend toujours le souffle miraculeux que devait apporter la présence de Mats Sundin sur les Canucks. En neuf matchs, Sundin a réalisé 2 buts dont un en avantage numérique, une passe et 16 minutes de pénalités.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur