18 000 écrivains se partagent 14,7 millions $

Droit de prêt public

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis plus de 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs livres dans les bibliothèques publiques du pays.

Pour l’exercice financier 2019-2020, ce sont 17 976 écrivains canadiens qui se partagent 14 781 301 $.

Les sommes sont versées pour des ouvrages dans les catégories suivantes: essai, fiction, poésie, théâtre, littérature jeunesse et ouvrage savant. Pour être admissibles, les livres doivent figurer dans une bibliothèque publique. Le DPP échantillonne sept catalogues de bibliothèques pour chaque langue officielle.

Plus d’écrivains, plus d’argent

Le nombre d’écrivains récompensés cette année s’est élevé légèrement, passant de 17 255 à 17 976. La somme allouée par le DPP a aussi augmenté, passant de 12 282 712 $ à 14 781 301 $.

La grille de paiement est devenue plus généreuse. Un livre inscrit au DPP depuis 0 à 5 ans rapporte maintenant 66,84 $ chaque fois qu’il est trouvé (au lieu de 58,90 $) et un titre inscrit depuis 16 à 25 ans rapporte 40,10 $ (au lieu de 29,45 $).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le paiement minimum se chiffre toujours à 50 $; le maximum est maintenant fixé à 4 500 $, comparativement à 4 123 $ l’an passé. Tout versement de plus de 500 $ est accompagné d’un relevé d’impôt T4A. Coïncidence ou non, les chèques sont toujours envoyés à la mi-février, peu après la Saint-Valentin!

Quelques chiffres

Nombre d’auteurs inscrits: 19 942

Nombre d’auteurs recevant un paiement: 17 976

Nombre de livres admissibles: 85 421

Nombre de livres trouvés: 78 232

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Paiement moyen par auteur: 822,00 $

Cette année, plus d’un million de dollars ont été distribués aux auteurs pour des œuvres qui n’avaient jamais donné lieu à un paiement auparavant.

La Commission du DPP

Créée sous l’égide du Conseil des Arts du Canada, la Commission du Droit de prêt public établit les politiques et les critères du programme. Elle regroupe huit auteurs, écrivains-traducteurs, bibliothécaires ou éditeurs, francophones et anglophones. Chaque membre est nommé pour un mandat de quatre ans.

L’écrivaine Genni Gunn, de Vancouver, préside actuellement la Commission. Le poète Charles Leblanc, de Saint-Boniface, représente les écrivains francophones hors Québec.

Tout nouveau titre admissible, publié au cours des cinq dernières années, peut être inscrit d’ici le 1er mai 2020, au plus tard.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur