Vladimir Poutine réélu sans surprise pour un quatrième mandat

Le président russe reste au pouvoir jusqu'en 2024

Vladimir Putin
Le président sortant remporte les élections avec 76,6 % des voix
Partagez
Tweetez
Envoyez

Jamais trois sans quatre. Vladimir Poutine conserve les clés du Kremlin pour un quatrième mandat (depuis 2000). Le vote tenu ce dimanche 18 mars a désigné l’actuel président russe comme grand vainqueur des élections. Des résultats records pour l’ère post-communiste dépassant les 76% des voix.

Un score dépassant même les espérances des sondages. Mais surtout battant de plus de dix points le score qu’il avait lui-même remporté aux dernières présidentielles de 2012.

Le résultat n’a surpris personne. Ses deux principaux adversaires autorisés – le plus menaçant, Alexeï Navalny, ayant été disqualifié – ont été battus à plate couture: le communiste Pavel Groudinine (11,8% des voix) et l’ultranationaliste Vladimir Jirinovski (5,6%).

Irrégularités

Dès l’annonce des résultats, les partisans d’Alexeï Navalny ont crié à la fraude et au bourrage des urnes, dénonçant même l’organisation de transport massif d’électeurs, parfois forcés par les employeurs.

L’ONG Golos, spécialisée dans la surveillance des élections, dresse sur son site internet une carte des fraudes comptant jusqu’à 2700 irrégularités. Des vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux révélant ce bourrage des urnes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tension avec l’Occident

Ces élections interviennent dans un moment de climat assez froid entre la Russie et les pays occidentaux. La Grande-Bretagne – soutenue par ses alliés américain, canadien, français et allemand – accuse le régime d’avoir empoisonné l’ancien agent double Sergueï Skripal et sa fille, et a expulsé 23 diplomates russes.

«Que quelqu’un puisse penser qu’en Russie quelqu’un se permettrait de faire de telles choses juste avant l’élection et la Coupe du monde de football, c’est absurde, du n’importe quoi», a déclaré le président russe devant la presse après sa victoire dimanche.

Chine

Samedi 17 mars, c’était le président chinois Xi Jinping, au pouvoir depuis 2013, qui était réélu facilement (à l’unanimité des membres de l’Assemblée nationale populaire) pour un nouveau mandat de cinq ans, avec en prime une réforme constitutionnelle lui permettant de se représenter indéfiniment.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur