Francine Dutrisac remplace Lise Marie Baudry à la direction du Centre francophone

Francine Dutrisac et le 555 ouest rue Richmond, près de Bathurst. Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.

Francine Dutrisac et le 555 ouest rue Richmond, près de Bathurst. Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.


22 juin 2017 à 12h39

Le conseil d’administration du Centre francophone de Toronto a remplacé mercredi sa directrice générale Lise Marie Baudry par la consultante Francine Dutrisac, suite à la démission de deux de ses trois médecins et d’une des trois infirmières de sa clinique.

La présidente Claire Francoeur indique que Francine Dutrisac, qui a été surintendante de conseil scolaire et gestionnaire de l’Ordre des enseignants, est en poste à titre intérimaire, jusqu’à ce que le CFT embauche une direction générale permanente. Une firme de recrutement a été mandatée pour pourvoir le poste.

Mme Dutrisac travaillait déjà avec Lise Marie Baudry sur le renouvellement de la planification stratégique du Centre.

Lise-Marie Baudry lors du lancement de la Semaine de la francophonie en mars dernier.
Lise-Marie Baudry lors du lancement de la Semaine de la francophonie en mars dernier.

Déjà, la semaine dernière, le CFT affichait des postes de médecin de famille, infirmier/ère spécialisé/e en diabète, diététiste spécialisé/e en diabète et de coordonnateur/trice de la gestion des données.

«Notre principale préoccupation est l’intérêt des clients», a dit Claire Francoeur, au sujet des inquiétudes exprimées par des patients de la clinique face au départ imminent des médecins. L’un d’eux est en poste jusqu’à la fin du mois, l’autre jusqu’au 21 juillet, et l’infirmière jusqu’au 31 juillet.

Claire Francoeur.
Claire Francoeur.

«Notre équipe reste professionnelle, compétente et toujours aussi déterminée à offrir les mêmes services de qualité auxquels ils ont été habitués à travers les années», assure Mme Francoeur.

Certains employés et ex-employés du Centre ont décrit à L’Express et à Radio-Canada une atmosphère de travail empoisonnée sous Lise Marie Baudry, qui était en poste depuis 9 ans. D’autres départs sont survenus au cours de la dernière année: la coordonnatrice culturelle Sophie Bernier, la coordonnatrice des communications Laure Subtil et la coordonnatrice des bénévoles Loanna Thomaseau.

D’autres rapportaient cependant de bonnes relations avec l’ex-directrice générale – et ce ne sont pas toutes les démissions qui étaient motivées par de mauvaises relations personnelles. «Dans tous les milieux de travail, il y a des gens qui sont satisfaits et d’autres qui le sont moins», s’est contenté de dire la présidente, qui n’aurait jamais elle-même reçu de plaintes et qui a vu des employés pleurer quand elle leur a annoncé le départ de Mme Baudry.

Cette dernière est également co-présidente (avec le conseiller municipal Norm Kelly) du Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto. Comme les cinq autres membres choisis par la Ville en raison de leur affiliation à des agences communautaires ou culturelles, elle est cependant nommée à titre personnel et peut donc compléter son mandat. L’Express n’a pas pu communiquer avec Mme Baudry pour savoir si elle continuait de siéger au Comité de la Ville.

Le Centre francophone de Toronto a déménagé du 22 rue College au 3e étage du 555 rue Richmond ouest (près de Bathurst) au printemps 2015. Il conserve sa maison historique du 20 Lower Spadina, où il a aménagé son Coin de la petite enfance, et il opère des antennes à North York, Etobicoke et Scarborough.

Fondé il y a une quarantaine d’années, l’organisme est un centre multiservices (santé physique et mentale, aide juridique, recherche d’emploi, intégration dans la société canadienne et dans la francophonie torontoise, aide à l’enfance, arts et culture, etc.). Il gère un budget de 10 millions $ et emploie une centaine de personnes.

La maison historique du Centre francophone de Toronto, au 20 Lower Spadina près du lac, où se trouve aujourdhui le Coin de la petite enfance.
La maison historique du Centre francophone de Toronto, au 20 Lower Spadina près du lac, où se trouve aujourdhui le Coin de la petite enfance.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur