Vous allez entendre parler d’Hadrien

Pâtisserie française ouverte il y a un mois sur Queen Ouest

Hadrien Verrier


22 janvier 2018 à 9h00

Hadrien Verrier Pâtisserie, la nouvelle pâtisserie française de Toronto qui va faire parler d’elle, a ouvert ses portes il y a un mois. Aujourd’hui, elle partage ses cuisines avec le glacier Death in Venice Gelato, au 536 rue Queen Ouest.

Diplômé de l’École supérieure de cuisine française Grégoire Ferrandi à Paris, Hadrien Verrier s’est vu offrir l’opportunité d’une vie par le un café français  il y a quatre ans, et a ainsi pu réaliser son rêve d’enfant: devenir chef pâtissier en Amérique du Nord.

«Même sans parler un mot d’anglais, j’ai foncé, et ça a été une expérience magnifique… et folklorique. Aujourd’hui, je suis totalement bilingue», confie-t-il à L’Express.

Une entreprise familiale

N’en ayant pas fini avec l’aventure torontoise, le jeune homme passe ensuite par Colette Grand Café, avant de monter sa propre entreprise de traiteur il y a un an. Il y vend des services de traiteur ainsi que des viennoiseries en boutique.

«Hadrien Pâtisserie est une entreprise familiale», explique-t-il. Sa femme, avocate, s’occupe de la communication en anglais, sa mère gère la communication francophone, son frère est le créateur du site internet, et sa petite sœur assure la comptabilité, depuis la France.

Le côté famille, on le retrouve aussi dans la philosophie du jeune entrepreneur, qui mise sur l’authenticité, l’accueil et l’entraide.

Ayant moi-même connu une arrivée difficile au Canada, en plein hiver, sans parler l’anglais, j’ai envie d’être là pour les nouveaux arrivants francophones», assure-t-il. «Je les invite à venir me voir, discuter, je leur donne des adresses, et je pourrais même leur offrir un emploi.»

La galette des rois de Hadrien Patisserie
La galette des Rois de Hadrien Patisserie

Culture française et expérience d’immigration

C’est sur les réseaux sociaux qu’Hadrien Pâtisserie assure sa communication, et le succès escompté est atteint auprès des francophones. «Pour la traditionnelle galette des Rois, on a publié deux nouvelles sur les réseaux sociaux, et on a reçu beaucoup plus de commandes que prévues!», se réjouit Hadrien.

Parmi ses clients, Hadrien Verrier compte aussi des anglophones, d’anciens clients canadiens qui viennent lui rendre visite.

«Ce qui compte avec mes clients, c’est le partage, que ce soit le partage de mon expérience avec les nouveaux arrivants francophones, ou bien de la culture française avec les Canadiens, j’aime les clients sociables.»

Hadrien Patisserie vend des viennoiseries au 530 rue Queen West
Hadrien Patisserie vend des viennoiseries au 530 rue Queen West

Respect de la nourriture

Sociable, mais aussi ambitieux, Hadrien Verrier est plein de projets pour sa pâtisserie, encore toute jeune. Inspiré par le fameux traiteur Fauchon, Hadrien compte développer son entreprise et ses services, à commencer par trouver de nouveaux locaux.

Sa marque de fabrique: le respect de la nature et la nourriture santé. «Je n’utilise que des produits organiques, et c’est l’aspect de la France qui me manque le plus. C’est très important pour moi. J’essaie aussi de réaliser des produits non gras, pas trop sucré…équilibré ! Je travaille même en ce moment sur une gamme de produits sans gluten.»

S’il admire beaucoup Nadège pour son talent et ce qu’elle a entrepris, Hadrien tient à ne pas recopier la pâtissière, et à se spécialiser dans une branche différente.

«Ce qui compte pour moi, c’est l’aspect traiteur, plus que l’aspect de boulangerie-pâtisserie de Nadège. Bien que j’espère un jour qu’on m’identifie à elle sur le plan de la réussite, et pouvoir la rencontrer, je suis un autre chemin.» C’est en tout cas tout ce qu’on souhaite au jeune chef.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Douce France célèbre les 120 ans du chocolatier Voisin

Douce France
CONCOURS : Douce France vous offre la possibilité de remporter deux lots d'assortiments de chocolats produits par le chocolatier Voisin, d'une valeur de 20$...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 13h00

Une escapade de deux jours à Chicago, ça vous tente?

À seulement 1h30 de vol de Toronto, Chicago est la destination idéale pour s'offrir une petite escapade de quelques jours. Petit tour d'horizon. 
En lire plus...

12 décembre 2018 à 11h00

Défauts latents et patents: acheteurs et vendeurs, faites attention!

Vices cachés
Les vendeurs doivent révéler les vices cachés (latents) mais ne sont pas tenus de divulguer les défauts évidents (patents) à des acheteurs potentiels.
En lire plus...

12 décembre 2018 à 9h00

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur