Vive l’alimentation locale!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un nouveau centre alimentaire dans l’Est de l’Ontario ouvrira ses portes et les représentants locaux ont de grandes aspirations concernant ce que cela pourrait accomplir pour la région.

Le centre de développement Ontario Agri-Food Venture Centre (OAFVC) stimulera l’économie rurale et les entrepreneuriats alimentaires, en plus d’offrir des possibilités de formation locale pour aider à garder les gens dans la région, indique l’administratrice des questions agricoles du comté Northumberland.

Le centre, à la fine pointe de la technologie, est disponible pour location soit à la journée ou à la demi-journée, il est entièrement doté de la technologie nécessaire pour ajouter de la valeur aux produits agricoles bruts; que ce soit pour la congélation instantanée, le pressage à froid, la mise en conserve, l’entreposage sous froid à court terme et la création de recettes à partir des cuisines.

«L’entrepreneuriat est la pierre angulaire des régions rurales ontariennes, et nous recherchons des débouchés pour les agriculteurs et les propriétaires de restaurants dans notre région», explique Trissia Mellor.

«Le centre est à mettre sur pied une rampe de démarrage locale qui permettra aux personnes qui cherchent à se lancer en affaires ou qui désirent développer davantage une entreprise du secteur alimentaire de le faire sans avoir à hypothéquer leur maison.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enseignement

Le centre contribue également à faciliter les liens, dans Northumberland, avec l’enseignement postsecondaire, ce dont le comté ne disposait pas.

Des partenariats ont été établis avec le Loyalist College et son programme de technicien en transformation des aliments, et avec le centre de recherches alimentaires du collège Durham où l’accent est mis sur la nutrition et l’élaboration des recettes.

Des pourparlers sont également en cours avec le collège George Brown concernant un éventuel partenariat axé sur l’emballage alimentaire et la conception graphique.

«Maintenant, non seulement nous avons trois des meilleurs collèges alimentaires en partenariat avec notre communauté, mais nous pouvons également envoyer nos enfants au collège en sachant qu’ils peuvent revenir ici pour y faire leur programme d’alternance travail-études ou pour y trouver un emploi», indique Trissia Mellor. «Nous créons un avenir pour nos enfants dans notre région, ainsi que des possibilités pour la relève agricole.»

Le centre est le résultat d’une entreprise alimentaire à l’échelle locale et régionale, et d’un projet de préservation mis sur pied en 2012 par le comté Northumberland, qui par la suite a été élargi pour englober les municipalités avoisinantes de Peterborough, Kawartha Lakes, Quinte West, Comté du Prince-Édouard, Lennox-Addington, Frontenac et Belleville.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tourisme

Le plus grand thème commun pour tous était l’infrastructure alimentaire locale comme un moyen de renforcer l’économie rurale, créer plus d’emplois et promouvoir le tourisme dans la région.

«Entre autre, nous avons de nombreux restaurants qui aimeraient vendre leurs sauces secrètes ou leurs repas cuisinés pour emporter, mais ne disposent pas de suffisamment d’espace ou de temps pour le faire sans affecter leur service à la clientèle», indique Trissia Mellor.

Elle ajoute que le centre offre également aux agriculteurs la possibilité d’explorer la commercialisation de nouveaux produits, comme la création de pâtes de fruits déshydratés à partir de sous-produits de la production du cidre de pomme.

Trissia Mellor donne crédit au comté Northumberland pour avoir aidé à faire du centre sans but lucratif, une réalité grâce à leur soutien financier de 2,5 millions de dollars lesquels ont servi à bâtir et à équiper l’établissement.
La Fédération de l’Agriculture de Northumberland fut également dès les débuts une fervente partisane, comme l’étaient les collèges qui sont maintenant des partenaires du centre.

«Il s’agit d’un investissement qui reconnaît l’agriculture comme étant, pour ce comté, notre industrie principale et que nous devons garder nos fermes et nos restaurants ouverts et opérationnels», stipule Trissia Mellor. «Nos secteurs agricoles et nos entreprises de transformation d’aliments et de boissons méritent tous et toutes la chance d’atteindre la durabilité, de grandir s’ils/elles le désirent; ils/elles doivent également avoir la possibilité de faire de notre collectivité un meilleur endroit où vivre.»

Le centre de développement a bénéficié également d’un soutien de la part du canton de Cramie, le Fonds de promotion des produits alimentaires locaux, la Fondation Trillium, le réseau de la Société d’aide au développement des collectivités et les fonds de développement économique régional du gouvernement fédéral.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur