Violence en France: l’influence des islamistes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il est curieux de constater que, dans la presse française et internationale, ce qui s’est passé en France est décrit comme étant un problème social.

J’aimerais rappeler quelques faits. Femmes lapidées à Noisy-le-Grand, deux hommes assassinés, une handicapée aspergée d’essence et brûlée à 20%, jets de boules de pétanques ou d’acide sur des pompiers qui éteignaient des feux, tirs à balles réelles, magasins juifs saccagés à Saint-Maur avec des inscriptions antisémites, écoles et crèches brûlées, etc.

D’autres faits sont également troublants:

– La mosquée Bilal: les responsables ont menti en disant que la grenade lacrymogène a explosé à l’intérieur. L’enquête montre que cette grenade a explosé en dehors de la mosquée. C’est cette affaire qui fera sortir les émeutes de leur lieu d’origine. Pourquoi ce mensonge?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

– Le 6 novembre l’UOIF (organisation islamiste) émet une fatwa appelant au calme. Le soir même le nombre de voitures brûlées baissera en région parisienne.

– Le 7 novembre, le Qaradawi (conseil européen des fatwas) appelera au calme et dès lors le nombre de communes touchées et les voitures brûlées ne cessera plus de baisser.

Sur le terrain des imams des plus rigoureux appelleront au calme aux cris de «Allah akbar» dans différentes villes. Ces émeutes sont mêlées de gang locaux et d’islamistes (voir le reportage de Jordanov de Canal+). Les islamistes ont mené la danse en montrant leurs influences avec les appels au calme.

La France est loin d’être un pays pauvre et bien des gens à travers le monde voudraient y venir.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur