Vienne, ville d’histoire et d’art

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vienne, la ville autrichienne et non la ville française, est la capitale d’un pays enclavé au cœur de l’Europe, l’Autriche donc, à peine plus étendu que le Nouveau-Brunswick et à peine plus peuplé que la province de Québec. Mais Vienne peut s’honorer de conserver de nombreux souvenirs de son glorieux passé et d’être ainsi une destination touristique très fréquentée.

Aux origines

Du fait de sa situation sur les bords du Danube, au centre de l’actuelle Europe, dans une zone sans relief marquant, le site de Vienne a été occupé bien avant notre ère, dès l’époque préhistorique. Les Celtes, des peuples indo-européens, occupent cette région et créent une agglomération dont les Romains s’emparent vers 15 avant notre ère.

Ils établissent un camp fortifié pour assurer la sécurité de la frontière formée par le Danube, à côté de l’établissement celte de Vedunia (ruisseau de la forêt, d’où dériverait l’allemand Wien pour nommer la rivière et la ville). Le camp romain porte le nom de Vindobona (ville, habitation blanche, brillante).

Vienne, du Moyen Âge…

Les Romains se maintiennent à cette place jusqu’au Ve siècle. Enclavée dans l’empire de Charlemagne, la région passe dans la Francie orientale, attribuée au fils de l’empereur à la mort de celui-ci, Louis le Pieux, puis à ses descendants.

En 851 le nom de Vienne apparaît pour la première fois dans un document latin. Au Xe siècle, Vienne devient la capitale d’un margraviat (comté d’une province frontalière ou marche) de la Francie, fondé par une famille noble, les Babenberg, le margraviat d’Ostarich (territoire de l’Est) qui donnera son nom à l’Autriche (Österreich).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À partir de 1278, après de nombreuses péripéties militaires ou politiques concernant ce territoire, celui-ci passe aux mains des Habsbourg, qui tiennent leur nom d’un château suisse dont ils sont originaires, le Habichtsburg, «le château des autours» (les autours sont de petits rapaces), plus tard déformé en Habsburg.

Par une succession de mariages, d’héritages, d’achats et de batailles gagnées, les Habsbourg étendent leur domaine, se retrouvent à la tête du Saint Empire romain-germanique, font de Vienne leur capitale et prennent au xve siècle le nom de maison d’Autriche.

… à l’époque moderne

En 1529, Vienne est assiégée par les Ottomans qui envahissent l’Europe centrale sous la conduite de Soliman le Magnifique. La ville résiste. En 1683, nouveau siège ottoman, mais les Turcs de Kara Mustafa sont battus. La capitale de l’Empire d’Autriche se dote alors d’édifices dignes d’une capitale impériale.

Du XVIIe au XXe siècles, Vienne connaît prospérité et opulence, perturbées par les invasions de Napoléon (1809) ou les révoltes de 1848. Au début du XXe siècle, Vienne est la quatrième ville d’Europe, capitale de l’Empire austro-hongrois, où prospèrent les arts (la Sécession viennoise). La Première Guerre mondiale met fin à l’empire et Vienne devient la capitale de la République d’Autriche en 1919.

Elle disparaît en 1938, lorsque Hitler annexe l’Autriche le 12 mars, c’est l’Anschluss («rattachement», mais ici annexion). Le 12 avril 1945, Vienne est libérée par les Russes. La ville est occupée, comme Berlin, par les Alliés jusqu’en 1955.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle est désormais la capitale de la République fédérale d’Autriche qui fait partie de l’Union européenne (1995), de la zone euro (1999), de l’espace Schengen (1997). En 2001, le centre historique de Vienne est devenu patrimoine mondial de l’UNESCO.

Richesses culturelles

Vienne est célèbre par sa musique, ses musiciens, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Liszt, Brahms, Strauss et bien d’autres, ses valses dont Le Beau Danube bleu, qui ne l’est plus, (1866), ses opéras auxquels on peut assister dans l’Opéra. C’est là que se déroule le Bal de l’Opéra, le jeudi précédant le mercredi des cendres.

Le palais impérial, la Hofburg, est l’un des lieux touristiques les plus visités. Il occupe un vaste espace au cœur de la vieille Vienne. Au cours de leurs 600 ans de règne, les Habsbourg l’ont sans cesse agrandi, ajoutant des ailes dans le style du moment. On peut visiter 20 pièces, sur les 2 600 de l’édifice, où habitaient l’empereur François-Joseph (1857-1916) et Élizabeth (Sissi) (1854-1895). Les trésors accumulés occupent 21 salles.

Autres lieux

Le superbe palais baroque du Belvédère, bâti de 1714 à 17243, est maintenant un riche musée, contenant des œuvres de Klimt dont Le Baiser (L’Express, 28-08-2012). Du Belvédère supérieur, on domine un magnifique jardin. Il y a bien d’autres musées dont celui des arts et traditions populaires dans le château de Schönbrunn (belle fontaine) dont on peut visiter 42 des 1 441 pièces et les jardins.

Il faut encore mentionner la cathédrale Saint-Étienne (1137-1147), le Rathaus, le Parlement, la charmante place du Graben, l’Albertinaplatz et ses monuments. Ce ne sont que quelques indications. Dresser une liste des multiples curiosités présentes dans la capitale autrichienne relève d’un guide touristique. Vienne est une destination intéressante pour tour les amateurs d’art, d’histoire et de… viennoiseries.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur