Venezuela: les partisans de Chavez organisent une investiture alternative

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 10h10 HNE, le 10 janvier 2013.

CARACAS, Venezuela – Des milliers de partisans en liesse du président vénézuélien Hugo Chavez se sont rassemblés devant le palais présidentiel, jeudi, à l’occasion d’une investiture alternative, puisque le président est trop malade pour rentrer au pays pour participer à la véritable cérémonie.

Des partisans vêtus de chandails sur lesquels on pouvait lire «Je suis Chavez» ont agité des drapeaux pendant que les chansons endiablées de la dernière campagne présidentielle de M. Chavez jouaient, proclamant «Chavez, le coeur du peuple».

Le gouvernement a organisé cette démonstration à l’extérieur du palais Miraflores, à l’occasion de ce qui aurait dû être la journée de l’investiture de M. Chavez. La cérémonie a été reportée indéfiniment, en dépit des protestations de l’opposition.

M. Chavez est toujours hospitalisé à Cuba, où il a été opéré le mois dernier pour un cancer dont il souffre depuis plusieurs mois.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le gouvernement vénézuélien avait invité des leaders d’Amérique latine et des Caraïbes à participer à la cérémonie, de manière à lui donner plus de poids. Les présidents uruguayen Jose Mujica, bolivien Evo Morales et nicaraguayen Daniel Ortega s’étaient notamment déplacés.

L’opposition vénézuélienne continue à réclamer plus de détails concernant l’état de santé du président Chavez.

La Cour suprême du Venezuela avait annoncé mercredi que la cérémonie d’investiture du président Hugo Chavez, prévue jeudi, pouvait légalement être reportée à une date ultérieure.

La présidente de la cour, Luisa Estalla Morales, en a fait l’annonce en plein débat entre le gouvernement et l’opposition sur ce que dit la Constitution au sujet de la date d’investiture. L’Assemblée nationale vénézuélienne a voté mardi en faveur du report de la cérémonie.

Mme Morales a annoncé la position de la cour après que la coalition de l’opposition eut annoncé qu’elle demanderait l’opinion du plus haut tribunal du pays sur la décision de l’Assemblée nationale de reporter l’assermentation.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le débat constitutionnel déchaîne les passions, alors que certains reprochent au gouvernement vénézuélien de ne pas donner d’informations complètes sur l’état de santé d’Hugo Chavez, qui a subi sa quatrième opération pour un cancer à Cuba en décembre. Il n’est pas apparu en public depuis.

«Il est assez évident qu’il ne gouverne pas, mais ils veulent nous faire croire qu’il gouverne et ils mentent», a commenté un leader de l’opposition, Ramon Guillermo Aveledo, lors d’une entrevue avec la chaîne vénézuélienne Globovision.

M. Aveledo a répété la position de l’opposition, qui estime que le président de l’Assemblée nationale devrait assumer la présidence par intérim et que la Cour suprême devrait nommer un comité de médecins pour évaluer l’état de santé de M. Chavez et déterminer s’il est toujours apte à rester à son poste.

Il n’a pas dit de quelle façon l’opposition entendait contester la position de la Cour suprême.

Les responsables du gouvernement affirment que la Constitution permet au président de prêter serment devant le plus haut tribunal du pays et que cette clause ne fixe pas de date précise pour cette procédure.

L’opposition fait valoir que la seule façon de reporter la cérémonie d’investiture est que l’Assemblée nationale approuve une «absence temporaire» du président pendant 90 jours, ce qui ferait du président de l’assemblée le président par intérim pour cette période, qui pourrait être prolongée pour 90 jours supplémentaires.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur