Vaincus à Philadelphie, les Raptors joueront un match 7

112-101

Jimmy Butler et ses 25 points ont mené les Sixers à la victoire.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Dos au mur, les Sixers de Philadelphie ont maîtrisé le match 6 et n’ont laissé aucune chance aux Raptors. Derrière au score dès le début, Toronto n’a mené que briévement dans la rencontre en premier quart. Avant de courir après le score tout le reste du match…

Cette défaite sur le score de 112-101 est synonyme de match 7, dimanche, 19h, à l’Aréna Scotiabank. Les Torontois auront l’avantage du terrain et le soutien de leurs fans, mais devront retrouver le visage affiché dans le match 5.

Le fil du match

Comme on pouvait s’y attendre, Philadelphie démarre très fort la rencontre et tente d’imposer un rythme plus élevé que lors des rencontres précédentes. Ce tempo profite à Ben Simmons, plus à l’aise quand il s’agit de courir, plutôt que de jouer sur jeu placé. Le jeune meneur signe 8 points et distribue 5 passes décisives dans ce premier quart remporté 29-21.

Sur leur lancée, les Sixers continuent de mener les débats. Ils vont compter jusqu’à 19 points d’avance (42-23). Toronto se remet la tête à l’endroit en commençant par la défense pour signer un 12-0 (42-35).

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Philly a du répondant à l’image de Jimmy Butler qui inscrit 19 points en première mi-temps et permet aux siens de mener de 15 points à la pause (58-43).

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toronto réalise une nouvelle série en troisième quart pour revenir à 8 points sur un 3-points de Green (69-61). Malheureusement, derrière, Philadelphie montre de nouveau du répondant en terminant cette troisième période sur un 18-6 (87-67). La victoire est assurée, les Raptors ne parvenant plus à faire les stops défensifs nécessaires à un retour. Philadelphie reste en vie grâce à ce succès sur le score 112-101.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’analyse

Brett Brown l’avait confié plus tôt dans la série, il voulait que son équipe joue sur un rythme plus élevé pour favoriser son meneur de jeu Ben Simmons. En raison de l’état physique de Joël Embiid, cela n’avait pas été possible lors des cinq rencontres précédentes. Avec leur pivot en meilleur forme, les Sixers ont enfin pu jouer plus rapidement et cela leur a été totalement favorable.

Plutôt en difficulté en attaque jusque-là, avec beaucoup de pertes de balle à son actif, Ben Simmons a montré un tout autre visage. Avec ce jeu plus rapide qui a favorisé son jeu en pénétration, le grand meneur a été totalement transformé. Il a parfaitement donné le ton en attaque et termine avec 21 points, 8 rebonds, 6 passes décisives et aucun ballon perdu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Côté Raptors, on a connu une soirée difficile au niveau de l’adresse à 3-points (9/36) et dans le secteur du rebond, où les Sixers ont outrageusement dominé (52-34). Embiid et ses coéquipiers ont cueilli pas moins de 16 rebonds offensifs dans la raquette canadienne et ont inscrit 56 points à l’intérieur, secteur clairement défaillant à Toronto.

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les réactions

Nick Nurse (entraîneur Toronto): «Je pense que notre début de match, 13-5 il me semble, n’était pas génial. Mais, ensuite, j’ai trouvé que nous nous sommes installés dans le match très rapidement. Nous avons réussi une série et nous avons mené 15-13. C’était un match de séries assez étrange. On n’a pas arrêté de se répondre, un 8-o pour nous puis un pour eux. Je pense que quand nous sommes revenu à 8 points (49-41), nous avons manqué deux tirs à 3-points ouverts qui auraient pu nous remettre complétement dedans au moins à 5 points. […] Mais au final, nous n’avons pas joué avec assez de force, nous n’avons pas été assez durs, pas assez physiques.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Brett Brown (entraîneur Philadelphia sur Jimmy Butler): «La façon dont il a débuté et fini la première mi-temps lui a permis de montrer son autorité, son talent, ses qualités. Il a été de partout dans ce match. L’état d’esprit dans le vestiaire lors de l’entraînement était bon ce matin (jeudi). Ils ont embrassé le moment et il l’a fait plus que n’importe qui. Il a été notre leader, un leader exceptionnel. Sa performance est le reflet de son attitude.»

Les chiffres du match

Meilleurs marqueurs:
Toronto: Leonard 29
Philadelphie: Butler 25

Meilleurs rebondeurs:
Toronto: Leonard 12
Philadephie: Embiid 12

Meilleurs passeurs:
Toronto: Lowry 6
Philadelphie: Butler 8

80% des équipes qui reçoivent le match 7 sont sorties victorieuses dans l’histoire de la NBA. Les Raptors restent dans la meilleure position pour se qualifier dimanche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le francophone du match

Avec le plus gros ratio +/- de la rencontre (+40), Joël Embiid a eu un gros impact sur la rencontre. S’il ne s’est pas montré dominateur en attaque (17 points à 5/14), il a en revanche répondu présent dans tous les secteurs du jeu que ce soit en défense (2 contres) et au rebond (12). Le Camerounais avait promis à Drake au bord du terrain lors du match 5 qu’il serait de retour dimanche pour l’ultime manche décisive, il a tenu sa parole.

Toute l’actualité de la NBA à retrouver chez notre partenaire Inside Basket.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur