Les Raptors écrasent les Sixers et mènent 3-2

125-89

Le drapeau du Canada flottait dans les tribunes de l'Aréna Scotiabank avant le coup d'envoi.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Raptors de Toronto ont réalisé leur meilleure performance de la série qui les oppose aux Sixers de Philadelphie. Les hommes de Nick Nurse ont fait la différence dès le deuxième quart et n’ont plus été inquiétés par leur adversaire. Ils s’imposent sur le score-fleuve de 125 à 89 et mènent désormais 3-2 avant le match 6 au Centre Wells Fargo jeudi (20h).

Le fil du match

Les Sixers prennent le meilleur départ et mènent 10-16 après 6 minutes de jeu. Petit à petit, les Raptors font leur retard dans le sillage d’une bonne défense. Au terme des 12 premières minutes de jeu, ils ont repris le contrôle du match et comptent un point d’avance (27-26).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toronto accélère drastiquement dans le deuxième quart. Sa défense est étouffante et provoque de nombreuses pertes de balle adverses. L’attaque se met aussi en route. Philadelphie fait face à un vrai rouleau compresseur. En un quart temps, l’écart passe de +1 à +21. Les Torontois ayant remporté cette deuxième période sur le score de 37-17!

Les visiteurs vont ensuite avoir un sursaut d’orgueil au retour des vestiaires. Ils passent un 10-2 pour revenir à 13 points sur un 3-points de Redick (66-53). Ils ne reviendront jamais plus près…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Raptors laissent passer l’orage et reprennent leur domination. Toute l’équipe est dans un grand soir, Kawhi Leonard (21 points) n’a pas besoin cette fois-ci de sortir un match titanesque.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toronto domine outrageusement et les cinq dernières minutes laissent place aux remplaçants des deux équipes. Le match étant plié depuis le début du quatrième quart, où les locaux ont compté jusqu’à 31 points d’avance (101-70). Le banc fera même grimper cet écart à +40 (123-83) avant de finalement s’imposer sur le score de 125-89.

L’analyse

Après quatre matchs impressionnants de Kawhi Leonard, les Sixers ont décidé de défendre différemment sur le joueur vedette des Raptors. Ainsi, ils ont procédé à des prises à deux quasiment chaque fois qu’il avait le ballon entre ses grandes mains. Malheureusement pour les hommes de Brett Brown, cette tactique défensive a permis de libérer ses coéquipiers et a totalement relancé le jeu collectif torontois, un peu délaissé ces derniers temps.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est ainsi que les locaux ont eu six joueurs inscrivant au moins 10 points (le 5 de départ + Ibaka) et ont retrouvé leur bonne adresse à 3-points perdue depuis le début de la série (16/40 soit 40%). Au-delà de l’attaque, c’est surtout la défense collective de la franchise canadienne qui a fait forte impression. Les Torontois ont provoqué 19 pertes de balles de leurs adversaires qui ont généré 31 points.

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De nouveau malade, le pivot vedette des Sixers, Joël Embiid, a été la première victime de cette défense agressive sur le porteur de balle avec 8 ballons perdus à lui seul. L’autre très bon ajustement défensif réalisé par Nick Nurse est la couverture sur le sniper à 3-points des Sixers JJ Redick. Très régulier depuis le début de la série, il a été limité à 3 petits points avec un seul tir marqué en six tentatives. Pour finir côté Philadelphie, Jimmy Butler termine la rencontre avec 22 points, mais, lui aussi, un mauvais pourcentage de réussite (6/16).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les réactions

Serge Ibaka (pivot Raptors): « Le quatrième match était vraiment difficile pour nous là-bas. Mais après avoir eu la victoire, ça nous a beaucoup motivés et c’est pour cela qu’on a très bien joué ce soir.» […] (sur sa blessure au front) «Je ne me souviens plus trop, je crois que c’était une action au rebond, j’ai senti un coup sur le front puis j’ai vu du sang. Je n’avais pas trop mal, c’était seulement une petite blessure, donc j’ai décidé de revenir pour aider mon équipe.»

Joël Embiid (pivot Sixers): «Je ne me sentais pas bien aujourd’hui, mais il y a mes coéquipiers, mes entraîneurs qui me soutiennent et qui me donnent beaucoup de support. Dans ma tête, je me disais, ça ne veut rien dire, même si je ne me sens pas bien, je dois aller sur le terrain et donner tout ce que j’ai. Parce que je sais que ma présence sur le terrain est énorme. Même si je ne score pas, je sais que défensivement, je peux avoir un grand impact sur le match. C’est difficile, mais je dois continuer à pousser et essayer de dominer.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les chiffres du match

Meilleurs marqueurs
Toronto: Siakam 25
Philadelphie: Butler 22

Meilleurs rebondeurs
Toronto: Leonard 13
Philadelphie: Butler 11

Meilleurs passeurs
Toronto: Lowry 5
Philadelphie: Butler 7

33: L’excellente défense des Raptors leur a permis d’inscrire 33 points en contre-attaque.

Le francophone du match

Toujours touché au mollet droit, Pascal Siakam (25 points, 8 rebonds) a réussi à faire avec sa blessure. Le Camerounais a retrouvé une certaine efficacité au tir longue distance (2/7) et s’est surtout montré beaucoup plus agressif vers le cercle. S’il n’a shooté qu’à 7/19, il a en revanche provoqué beaucoup de fautes et a été adroit sur la ligne de réparation (9/10). Défensivement, il a semblé plus mobile et a signé le contre du match sur Ennis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’intérieur des Raptors s’est exprimé en conférence de presse. Il est notamment revenu sur sa blessure. «Quand tu es blessé, tu hésites beaucoup et tu penses beaucoup aux choses que tu dois faire», a-t-il confié. «Je pense qu’aujourd’hui (mardi), j’étais tranquille et j’étais à l’attaque dès le début du match. Ça m’a beaucoup aidé. J’ai bien réussi à comprendre le rythme du jeu et à moins hésiter.»

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Retrouvez toute l’actualité de la NBA chez notre partenaire Inside Basket.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur