Une taxe sur le carbone? Tout le monde en parle!


20 mai 2008 à 21h42

OTTAWA – Selon des experts, une taxe sur le carbone qui provoquerait une hausse des prix de l’essence n’aurait aucune influence sur la consommation personnelle d’essence, mais pourrait pousser les entreprises à modifier leurs comportements.

Alors que les Libéraux fédéraux évoquent l’idée de faire de la taxe du carbone le pivot de leur prochaine campagne électorale, plusieurs, au sein même du parti, craignent une révolte des électeurs. Pourtant, les experts affirment que même si les hausses fulgurantes des prix de l’essence sont au coeur de bien des discussions, elles n’empêchent pas les conducteurs canadiens d’utiliser leur voiture.

En 2007, alors que les prix de l’essence ont dépassé 1 $ le litre pour la première fois, les ventes ont dépassé celles de 2006 par 3,8 pour cent. La hausse annuelle avait été de 1,5 pour cent en moyenne les 10 années précédentes.

En janvier et février de cette année, les ventes d’essence étaient en hausse de 2,8 pour cent comparé à l’année précédente, selon Statistique Canada. En mars, elles étaient en hausse de 0,3 pour cent.

Le vice-président aux affaires publiques de l’Association canadienne des automobilistes, Chris White, a révélé que le nombre de conducteurs ayant approché l’association pour des conseils dans la planification d’un voyage a augmenté ce printemps, comparé à 2007.

La taxe du carbone et les hausses des prix de l’essence qu’elle entraînera devraient affecter les industries plus durement que les individus. Matthew Bramley, de l’Institut Pembina, croit qu’une taxe du carbone influencera certainement la prise de décisions dans les entreprises, où même une petite hausse des coûts peut provoquer l’adoption rapide de solutions énergétiques plus propres.

Joe D’Cruz, un expert de l’école de gestion Rotman de Toronto, croit toutefois que la taxe du carbone influencera le comportement des individus en les rendant plus conscients de leur «empreinte écologique».

Une élection sur le carbone?

Stéphane Dion s’est dit prêt à se battre en élections pour un Canada «plus riche, plus vert et plus juste», et croit que les Canadiens sont prêts à soutenir une taxe sur les émissions de carbone. Plusieurs personnes, dont des Libéraux, ont critiqué le projet de taxe qui doit être dévoilé le mois prochain, affirmant qu’il est difficile à comprendre, dispendieux, et risqué sur le plan politique.

Le chef libéral a toutefois affirmé jeudi, devant des gens d’affaires de Toronto, que le pays a besoin de changements audacieux pour s’adapter au réchauffement climatique et à la hausse des prix des carburants. Il a salué l’initiative de la Colombie-Britannique, qui imposera une taxe du carbone cet été. Il a aussi souligné les efforts du Québec, dont la taxe du carbone, mise en place l’automne dernier, permet d’injecter des fonds dans des technologies vertes.

Taxe réinvestie par l’industrie?

L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) penche en faveur d’une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) résultant de l’exploitation des sables bitumineux, à la condition que les fonds recueillis soient réinvestis dans le développement de nouvelles technologies ou de nouveaux projets de l’industrie pétrolière.

«Dans notre secteur, la discussion est de plus en plus la suivante: est-ce qu’une taxe sur le carbone, imposée autant aux consommateurs qu’aux industries, n’est pas la meilleure avenue, à condition que les paiements de l’industrie aillent dans un fonds de développement des technologies ou de nouveaux projets», a indiqué le président de l’ACPP, Pierre Alvarez, mercredi dernier, devant une centaine de membres du Conseil des relations internationales de Montréal.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Seuls sur leur île: contacter ou ne pas contacter?

La mort d’un jeune Américain, tué par les habitants d’une île qu’il rêvait «d’évangéliser», a relancé un vieux débat.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 7h00

Nouveau duo à la tête de Viamonde

Sylvie Landry et Pierre Girouard ont été élus présidente et vice-président du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 16h30

Le Baron de Lahontan, témoin essentiel de la Nouvelle-France

Yves Breton Un Canadien errant
Spécialiste de l'histoire des grands personnages «méconnus ou inconnus», Yves Breton publie Un Canadien errant, la biographie de Louis Armand de Lom d'Arce, Baron...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 15h00

Événements et anniversaires en 2019

Plusieurs événements et quelques anniversaires de taille nous attendent l’an prochain.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 13h00

Découverte de la Tour CN, l’une des merveilles du monde moderne

Tour CN
Du haut de ses 533.33 mètres, la Tour CN a été jusqu'en 2009 le plus grand édifice au monde. Offrant une vue unique sur...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 11h00

Les Fêtes commencent avec Les voix du coeur!

L'ensemble vocal Les voix du coeur offrira son spectacle des Fêtes le samedi 15 décembre à 14h30 dans l’église du Sacré-Coeur.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur