Une première pelletée pour la Maison d’hébergement des femmes francophones

Partagez
Tweetez
Envoyez

Une cérémonie de la première pelletée de terre a eu lieu jeudi dernier pour souligner le début des travaux de construction de la Maison d’hébergement pour femmes francophones à Toronto.

L’endroit exact n’est pas divulgué pour des raisons de sécurité. Cet événement symbolique s’inscrivait dans la lancée du projet d’une maison de 20 lits, la première à Toronto pour les femmes francophones et leurs enfants qui fuient la violence conjugale.

«Nous construisons non seulement une maison accessible et écologique, mais aussi un environnement chaleureux et accueillant où les femmes et leurs enfants retrouveront confiance en l’avenir», explique Julie Lassonde, directrice générale de la Maison (chemise à carreaux au centre de la photo).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avec son ouverture prévue à l’automne 2012, la Maison offrira aux femmes francophones et à leurs enfants la possibilité de reconstruire leur vie, libre de toute violence, grâce au soutien de toute une gamme de services offerts dans leur langue.

Rappelons que c’est le 17 février 2010 que le ministère des Services sociaux et communautaires annonçait le financement de 5.2 millions $ du projet de la Maison d’hébergement pour femmes francophones de Toronto. La mission de la Maison est d’offrir un environnement sécuritaire à toutes les femmes francophones et leurs enfants aux prises avec la violence afin de les appuyer dans la reprise de leur autonomie.

La Maison est un organisme de bienfaisance enregistré. La communauté est invitée à s’inscrire comme membre ou à soutenir la Maison dans son développement de plusieurs manières comme les dons.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur