Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Le chef Mark Saunders et la ministre Caroline Mulroney, avec des membres du Comité consultatif francophone de la police de Toronto, des invités et, à droite, l'agente de liaison Tina Louise Trépanier.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses quartiers généraux du centre-ville, en présence du chef Mark Saunders et de la ministre des Affaires francophones de l’Ontario, Caroline Mulroney.

L’objectif du Comité consultatif francophone de la police, qui organisait l’événement de cette Journée internationale de la Francophonie: affirmer la place de la francophonie au sein des institutions torontoises, notamment les services de police et de justice.

Une chorale d’élèves et le drapeau franco-ontarien pour la Journée internationale de la francophonie de la police de Toronto.

De plus en plus de francophones

«La communauté francophone fait partie de l’histoire de la province. En Ontario, 1,5 million de personnes parlent français. Cela ne cessera d’augmenter dans les prochaines années», a rappelé Caroline Mulroney, qui est également Procureure générale de la province.

L’invitée d’honneur a salué le travail du Comité francophone de la police, qui travaille notamment au recrutement d’un plus grand nombre d’agents de police francophones, favorisant une plus grande ouverture sur la communauté francophone.

La constable Tina Louise Trépanier œuvre déjà comme agent de liaison, interagissant notamment avec les écoles de langue française de la métropole.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Le chanteur et musicien Kyris, avec son batteur, s’est produit à la matinée francophone annuelle de la police.

Sécurité et diversité

L’hymne national du Canada a été chanté par les enfants des écoles élémentaires françaises Pierre-Elliott-Trudeau et Saint-Jean-de-la-Lalande.

Marie Moliner, avocate trilingue et membre de la Commission des services de police de Toronto, a évoqué l’importance de faire de Toronto une ville où tout le monde se sent bien et en sécurité.

Faouzi Metouilli, un des huit membres du Comité consultatif qui est aussi président de l’Association marocaine de Toronto, a souligné: «Notre but est, notamment, de défendre les intérêts des francophones de Toronto qui ne parlent pas ou peu anglais.»

Au programme des festivités également: le chanteur français Kyris interprétait Le cœur du monde, une chanson prônant la diversité. Un buffet congolais était également servi par le restaurateur Mae Yve Grill.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur