Une flopée d’anniversaires littéraires

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce mois-ci, les Éditions David (Ottawa) célébraient leur 20e anniversaire. Il s’agit d’une des plus jeunes maisons d’édition en Ontario français. La plus ancienne – exception faite des presses universitaires – est Prise de parole (Sudbury), qui publie depuis exactement 40 ans.

On dit que le hasard fait souvent bien les choses. Nous en avons une preuve cette année puisque 2013 marque aussi le 25e anniversaire de fondation des Éditions du Nordir (Hearst) et le 35e anniversaire de la revue des arts Liaison.

Il importe de mentionner également que, l’an passé, les Éditions du Vermillon (Ottawa) et les Éditions du Gref (Toronto) franchissaient respectivement le cap des 30 et 25 ans.

Il y a de quoi célébrer avec ces 20, 25, 30, 35 et 40 ans de service. Sans oublier que les Éditions L’Interligne sont déjà entrées dans leur 33e année, que le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (Ottawa) aura 40 ans en janvier et que les Éditions du Chardon bleu (Plantagenet) souffleront 20 chandelles en 2014.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le 18 avril 1973, suite à un atelier littéraire à Sudbury et au lancement d’un recueil de poésie intitulé Lignes-Signes, les Éditions Prise de parole voyaient le jour. La maison prenait alors le parti d’appuyer une littérature d’ici, à la fois moderne et enracinée.

Au fil des ans, d’autres éditeurs sont venus meubler le paysage franco-ontarien. Tant et si bien que tous les genres littéraires sont couverts.

On peut affirmer que l’édition franco-ontarienne se porte bien. Que vous soyez romancier, nouvelliste, poète, essayiste, dramaturge, conteur ou bédéiste, vous trouverez une maison où soumettre le fruit de votre création.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur