Une fiction sur la vraie télévision

Christine Lamer, Téléroman, saison 1, roman, Montréal, Éditions Hurtubise, 2021, 284 pages, 24,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Dès l’apparition du petit écran, des jeunes rêvent de faire de la télévision et de devenir des vedettes. C’est le cas de Marie Jolicoeur, personnage central du tout dernier roman de Christine Lamer, intitulé simplement Téléroman.

Lamer a elle-même joué dans de nombreux téléromans, dont L’Or du temps et Marisol; elle a été la voix de Bobinette pendant douze ans et a animé plusieurs émissions de télévision. Son parcours l’a conduite à créer des personnages qui sont un amalgame de personnalités ayant marqué notre histoire télévisuelle.

Potentiel extraordinaire

Aînée de la famille Jolicoeur, Marie possède un instinct indéniable, un potentiel extraordinaire et un physique qui ne laisse personne indifférent. La romancière écrit qu’elle a «autant de gorge que le Grand Canyon».

Les ailes de Marie Jolicoeur se déploient dès qu’elle quitte le carcan familial. Avec un sourire et des fossettes qui sont un rayon de soleil à l’écran, elle est consciente de son image et de son potentiel. Elle est recrutée comme animatrice vedette de la toute nouvelle station Télé-Populaire, et devient dès lors Marie Jolie.

Télé-Populaire fait concurrence à Radio-Nationale. On devine qu’il s’agit de Télé-Métropole et de Radio-Canada. Marie anime les émission La poule en or et Aujourd’hui la femme (facile de lire entre les lignes). Il y a même un fantaisiste nommé Normand Jacques!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des clins d’œil à la petite histoire

La romancière fait souvent des clins d’œil à la petite histoire. Elle écrit, par exemple, que la tenue de Marie Jolie rappelle «la robe moulante rehaussée de perles de cristal portée par Marilyn Monroe à l’occasion du Happy Birthday fredonné au Madison Square Garden pour le président Kennedy».

Ou encore, lorsque l’animatrice interview John Lennon dans la suite 1742 de l’Hôtel Reine Élisabeth, «l’icône signa son nom sur la feuille de questions que Marie tenait. En quelques coups de crayon, il dessina même son autoportrait, un croquis naïf qui se trouvait également sur sa guitare acoustique.»

Journaux à potins

Audacieuse aux yeux brillants de malice, Marie Jolie se fiche de tout le monde et n’a peur de rien. La chance lui sourit et tout s’enchaîne presque par magie. Elle prétend ne pas être une vedette difficile, juste une professionnelle exigeante.

«Forte de son grand succès, son ego double de volume.» Le public aime sa vie privée forgée d’énigmes qui alimentent les pages des journaux à potins.

Le talent de Marie Jolie est immense, mais il n’y a pas que le talent qui compte. Il y a aussi l’humilité, la générosité, le respect, des qualités qu’elle abandonne en cours de route.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une femme dans un monde d’hommes

Sans révéler le dénouement de l’intrigue, appelée à se poursuivre dans un tome 2, je vous signale que Marie Jolie vivra une période creuse et que tout lui manquera, surtout le principal: «la chaleur du public, les applaudissements, la gloire, sa photo en première page des magazines».

Téléroman décrit avec brio comment une femme réussit à trouver sa place dans un monde où les hommes, compétents ou non, improvisent tous les rôles, derrière la caméra et aussi dans le lit.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur