Une contre-commission tiendra des audiences sur la réforme des services publics

Partagez
Tweetez
Envoyez

Afin de proposer «une autre approche» concernant la réforme des services publics de l’Ontario que celle du gouvernement libéral provincial et de sa commission présidée par l’économiste Don Drummond, la Fondation des services publics du Canada commencera son propre examen le 5 janvier, à Kingston.

«En raison du mandat qui lui a été donné pour réformer les services publics de l’Ontario, la Commission Drummond a enclenché un processus qui va dans le mauvais sens», soutient Mme Judy Wasylycia-Leis, présidente de la Commission sur la qualité des services publics et l’équité fiscale.

«Jusqu’à ce jour, le travail de M. Drummond consistant à réduire et à éliminer les services publics de l’Ontario a été effectué derrière des portes closes. On lui a donné carte blanche et le public n’a pas accès à son travail. Il est temps d’examiner d’autres moyens de maintenir des services publics de qualité en Ontario par l’entremise d’un système fiscal visant à financer les services et les programmes.»

Au cours des dernières semaines, M. Drummond a laissé entendre que son groupe de travail recommandera d’importantes réductions des dépenses publiques afin de compenser la croissance plus lente que prévu des revenus de l’État.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’ex-économiste en chef de la Banque TD, qui a aussi travaillé au ministère fédéral des Finances sous Paul Martin, a notamment indiqué que l’augmentation de 3%, évoquée par le gouvernement, dans le secteur de la santé (de loin le plus gros ministère provincial), serait encore trop élevée. Et en éducation (le deuxième plus gros ministère), il indique que la réduction du nombre d’élèves par classe et l’offre universelle de la maternelle et du jardin n’étaient peut-être pas de bonnes idées du point de vue financier.

«La Commission Drummond travaille en secret», critique Mme Wasylycia-Leis. «Elle ne cherche pas à trouver des solutions pour répondre aux besoins non satisfaits. On lui a demandé en outre d’exclure toute modification du système fiscal qui permettrait de dégager les financements nécessaires pour maintenir des services publics. Notre Commission mettra tout en œuvre pour remédier aux insuffisances de la Commission Drummond.»

Au cours des mois de janvier et février 2012, la contre-commission visitera plus d’une douzaine de collectivités aux quatre coins de l’Ontario (le 30 janvier à Toronto), afin de recueillir les témoignages d’experts, comme des chefs de file communautaires, des clients et des fournisseurs des services de première ligne, des experts en matière de réforme fiscale, des chefs d’entreprise locaux, ainsi que de personnes qui estiment que le maintien de services publics de qualité passe par une politique de financement à long terme.

La Commission soumettra ses recommandations et son rapport final au premier ministre Dalton McGuinty et au ministre Dwight Duncan avant le dépôt du budget provincial au printemps 2012.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur