Une coalition pour des services de santé en français à Scarborough


4 février 2014 à 9h27

Exprimer son mal dans sa langue, pour mieux le soigner. Tel est l’objectif de la coalition pour des communautés francophones en Santé de Scarborough (CCFSS).

Lancée jeudi dernier à l’initiative de plusieurs organismes de santé provinciaux et en présence de François Boileau, commissaire aux services en français de l’Ontario, cette dernière vise à développer le dialogue avec la communauté francophone de Scarborough dans le but d’améliorer son état de santé.

Mieux comprendre les besoins

Offrir à la communauté francophone des soins, sans la confronter à la barrière de la langue. C’est le défi que se sont lancés le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Centre-Est, l’Entité 4 (chargée de faire des recommandations au RLISS), ainsi que le centre communautaire Taibu, situé à Scarborough. 

«Cette table de concertation a pour objectif de faire en sorte que les partenaires communautaires puissent se réunir, pour faire émerger certaines priorités vers le RLISS Centre-Est. Le but est le développement de services en français, et la mobilisation d’un certain nombre de soutiens», explique Hermann Hamon, agent de planification pour l’Entité 4.

Ces trois organismes vont ainsi travailler ensemble pour consulter et mieux comprendre les besoins de la communauté francophone, afin d’y répondre à l’aide d’actions concrètes. Ils ont ainsi rencontré plusieurs organismes communautaires à Scarborough, pour mieux saisir les problèmes rencontrés par la communauté francophone au quotidien.

Promotion de la santé et prévention

«Il y a une importante communauté francophone qui vit à Scarborough, et l’offre de services en français en matière de santé n’y est pas très développée. Il y a donc des choses à faire», indique Hermann Hamon.

Une initiative très bien accueillie, d’autant que Toronto fait partie des 25 régions désignées par la loi sur les services en français en Ontario.

«Le premier médecin que j’ai rencontré ne parlait pas un mot de français et c’est avec beaucoup de peine qu’on a dialogué», explique Françoise Falay Sakina, résidente francophone de Scarborough. «Il a fallu beaucoup d’explications, de recherches personnelles et de persévérance pour pouvoir avoir les bons médicaments et le bon dosage», confie-t-elle à l’auditoire lors du lancement de jeudi.

Les activités de la coalition seront donc axées sur la promotion de la santé, la prévention, et concerneront également l’autogestion des maladies chroniques, les questions liées à la santé mentale et à l’adoption d’un mode de vie sain.

«Les échanges seront encadrés et l’orientation de travail de la coalition s’inscrira dans le cadre du plan d’action annuel du RLISS Centre-Est et de l’Entité 4», précise Hermann Hamon.

Taibu, «bloc de la coalition»

Fournisseur de services de santé, spécialisé notamment dans les soins primaires et les services aux communautés africaines et caribéennes, le centre de santé Taibu accueillera ces tables de concertation.

«Depuis sa création, Taibu a œuvré pour la santé de la communauté noire, mais aussi d’autres communautés marginalisées […] La coalition nous fournira une orientation, un cadre et une stratégie pour engager et responsabiliser les communautés francophones», a déclaré Liben Gibremickael, directeur général du centre de santé.

Idée confirmée par les membres de la coalition: «le centre de santé Taibu sera le bloc de cette coalition. Le rôle de celle-ci sera donc de soutenir le développement de services en français par Taibu et de l’aider dans cette voie», a conclu Hermann Hamon.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un Canada uni sans la monarchie

C'est ce qui persuaderait les Québécois d'abandonner le séparatisme...
En lire plus...

18 août 2018 à 9h00

Un mystérieux signal venu du ciel

espace
Extrêmement court et extrêmement puissant
En lire plus...

18 août 2018 à 7h00

La Riviera française au bout de la rue Polson

Soirée blanche au Cabana Pool Bar le 23 août
En lire plus...

17 août 2018 à 13h00

BIBLIOTECHNICIENNE, BIBLIOTECHNICIEN

École élémentaire catholique Saint-Antoine - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien à l’école...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Les Coccinelles Zélées, École élémentaire catholique Immaculée-Conception - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne à terme à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine pour le programme avant/après l’école soit 3,5 heures,...
En lire plus...

CONCIERGE

École secondaire catholique Sainte-Famille - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINTE-FAMILLE, MISSISSAUGA 40 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 8 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Porte-soleil, École élémentaire catholique Sacré-Coeur - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,43), soit 15 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice qualifiée à...
En lire plus...

CONCIERGE

École élémentaire catholique Sacré-Coeur - ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE SACRÉ-COEUR, GEROGETOWN 35 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 7 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

De plus en plus de médecins hésitent à prescrire des opioïdes

Même si de nombreux patients tireraient un grand bénéfice de ces antidouleurs
En lire plus...

Métissage musical au 7e festival Mwinda

Rencontres entre les artistes de renommée internationale et des jeunes talents émergents d'ici
En lire plus...

17 août 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur