Une année chargée pour la francophonie de l’Atlantique

Enjeux francophones au Canada en 2019

Les Acadiens en fête.


2 février 2019 à 10h00

Immigration, petite enfance, circonscriptions électorales protégées et évènements d’envergure: les communautés francophones des provinces de l’Atlantique ne chômeront pas au courant de l’année 2019. Tour d’horizon des grands enjeux de ces quatre provinces de l’est du pays.

Toutes les questions qui entourent l’immigration francophone en Atlantique seront appelées à prendre de plus en plus d’ampleur, non seulement en 2019, mais aussi dans les années à venir.

Démographie

«Un secteur important pour tout le monde est celui de l’immigration pour contrer un peu la perte de poids démographique et le vieillissement de la population», explique la présidente de la Société nationale de l’Acadie (SNA), Louise Imbeault. «Nous sommes très actifs là-dedans et les quatre provinces s’affirment.»

Louise Imbeault

Elle précise que l’engagement canadien est d’atteindre 4,5% d’immigrants de langue française hors Québec, mais que cette cible ne suffira pas pour la communauté francophone du Nouveau-Brunswick afin de maintenir sa proportionnalité.

«Un apport d’immigrants francophones de 4 ou 5% n’est pas suffisant et, dans nos autres provinces, nous visons aussi plus que ça», avance-t-elle.

Manque de garderies

Par ailleurs, l’absence de systèmes de garderies ou de centres de la petite enfance francophones se fait cruellement sentir dans plusieurs communautés de l’Atlantique.

«Ce secteur va requérir beaucoup d’attention et l’Île-du-Prince-Édouard en parle beaucoup», signale Louise Imbeault.

«Cela touche la francisation des enfants, surtout où il y a beaucoup de mariages exogames. Il faut que la francisation commence tôt si on veut que les enfants aient accès à l’école en français et progressent normalement. Je pense que c’est un secteur de préoccupation dans toutes nos provinces, mais où la population francophone est plus dispersée, c’est encore plus marquant.»

Circonscriptions protégées

En Nouvelle-Écosse, le dossier marquant en ce début d’année s’avère sans contredit celui des circonscriptions électorales protégées.

Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) rappelle que la commission chargée d’examiner la délimitation des circonscriptions de cette province a terminé sa deuxième ronde d’audiences et rédige son rapport final.

Marie-Claude Rioux

«Nous attendons ce rapport avec impatience et nous espérons le retour des circonscriptions acadiennes de Clare, Argyle et Richmond et l’ajout d’une circonscription pour Chéticamp», souligne-t-elle.

Ceci représenterait l’aboutissement de plus de huit années d’efforts de la communauté acadienne néo-écossaise.

Advenant des conclusions positives, la FANE entend déposer un mémoire au comité de modification des lois, en plus de développer une formation sur l’engagement et la participation politique pour les gens de Chéticamp qui n’ont jamais obtenu une circonscription acadienne auparavant.

Reddition de comptes

Louise Imbeault a salué le renouvellement de l’entente de Patrimoine Canada sur les langues officielles qui assure des transferts pour l’éducation, ce qui s’avère primordial pour les communautés francophones en Atlantique, particulièrement à Terre-Neuve-et-Labrador.

«Ces transferts en éducation sont à surveiller de près puisque nous ne sommes pas toujours certains si certains transferts vont directement aux écoles et aux districts scolaires francophones. Ces fonds sont un peu dilués dans les fonds généraux de la province», signale-t-elle en réclamant une reddition de comptes en la matière.

Célébration de la résilience acadienne

Enfin, un Congrès mondial acadien marquera l’année 2019 et cette grande fête de la résilience francophone et acadienne aura lieu en août au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Manifestations culturelles d’envergure, rencontres de famille et, surtout, une réflexion collective sur la société acadienne se retrouveront à l’horaire. «Les congrès mondiaux sont de belles occasions de créer un sentiment d’appartenance et de célébrer la vitalité, mais il faut aussi qu’ils soient une pulsion vers l’avenir», avance Louise Imbeault en soulignant notamment la tenue de concertations publiques.

Un de ces «Parle-ouère» a justement eu lieu en janvier à l’Université de Moncton pour discuter d’antibilinguisme et la francophonie et pour y aborder les enjeux linguistiques récents au Nouveau-Brunswick liés aux services ambulanciers.

«Tout le dossier des langues officielles, que ce soit au Nouveau-Brunswick ou au niveau fédéral, préoccupe tout le monde. Cette loi existe depuis 50 ans et nous avons eu des gains importants, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire, notamment pour l’accès à un certain nombre de services en français qui ne sont jamais tout à fait acquis comme nous l’avons vu au Nouveau-Brunswick», conclut Louise Imbeault.

Les premiers ministres des quatre provinces de l’Est du pays: Dwight Ball (TN&L), Blaine Higgs (NB), Wade MacLauchlan (IPE), Stephen MacNeil (NÉ).

Les Jeux de la francophonie annulés

Par ailleurs, le gouvernement du Nouveau-Brunswick s’est retiré cette semaine de l’organisation des Jeux de la francophonie qui devaient avoir lieu à Moncton et Dieppe en 2021.

Le gouvernement progressiste-conservateur avait jeté un pavé dans la mare, peu de temps après son arrivée au pouvoir l’an dernier, en dévoilant que les coûts anticipés pour l’évènement étaient rendus sept fois plus élevés que les 17 millions $ prévus au départ par le précédent gouvernement libéral.

Le premier ministre Blaine Higgs avait alors dit qu’il ne dépenserait pas plus que les 10 millions $ prévus, laissant le soin à Ottawa d’éponger le reste de la facture.

Le gouvernement fédéral a affirmé dès le départ que sa propre règle de financement des évènements de ce genre ne lui permettait pas de couvrir plus de la moitié de l’enveloppe provenant du secteur public (municipalités, province et fédéral).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur