Un jour un TGV entre Toronto et Windsor

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement libéral de l’Ontario a nommé cette semaine l’ancien ministre fédéral David Collenette comme conseiller spécial pour l’aider à implanter, dans une vingtaine d’années (?), un service ferroviaire à grande vitesse dans le corridor de Windsor, London, Kitchener-Waterloo et Toronto. 

«Nous avons besoin de systèmes de transport collectif qui permettent aux personnes de voyager rapidement et efficacement partout dans la province, tout en réduisant les temps de déplacement», affirme le ministre des Transports Steven Del Duca.

En plus de ses avantages intrinsèques, ce TGV fournirait également au gouvernement l’occasion d’explorer de nouveaux partenariats avec les entreprises et favoriserait le développement de nouvelles technologies.

Ce projet fait partie du plus grand investissement en infrastructure de l’histoire de l’Ontario: plus de 130 milliards $ sur 10 ans, provenant en partie de l’élargissement controversé de l’actionnariat d’Hydro One. On estime à 110 000 le nombre d’emplois créés ou maintenus chaque année en moyenne en province grâce à un tel chantier.

La province promet de consulter le public, les municipalités, les chefs d’entreprise et les Premières nations sur l’aménagement du corridor ferroviaire. Selon le bureau du ministre Del Duca, l’évaluation environnementale à elle seule prendrait de 4 à 6 ans. Suivrait une période de planification probablement aussi longue avant qu’un premier rail ne soit posé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On prévoit que la population de l’Ontario croîtra d’environ 40% d’ici 2041, ce qui justifierait le développement d’ici là d’une infrastructure appropriée.

Apparemment, pour chaque 100 millions $ d’investissement dans l’infrastructure publique de l’Ontario, le PIB de l’Ontario augmente de 114 millions $, en particulier dans les secteurs de la construction et de la fabrication.

«Le service ferroviaire à grande vitesse est une initiative historique qui va transformer les voyages dans toute la province», assure David Collenette, qui a été ministre (notamment des Transports) sous Pierre Elliott-Trudeau, John Turner et Jean Chrétien.

Son mandat sera: d’identifier les occasions de développement économique qui ont trait au service ferroviaire à grande vitesse; de transiger avec les parties prenantes du secteur public et privé, ainsi que les communautés pour aligner les intérêts et établir des relations constructives au nom de la province; d’évaluer les expériences internationales en matière de service ferroviaire à grande vitesse; de fournir des conseils sur une analyse de rentabilisation préliminaire et sur des modèles de financement potentiels du service.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur