Un avenir local

Le pétrole bientôt à 200$ le baril selon l'économiste Jeff Rubin

Jeff Rubin

30 juin 2009 à 15h39

«Quatre des cinq dernières grandes récessions sont dues à des crises pétrolières» affirmait Jeff Rubin le 16 juin dernier devant le Toronto board of Trade. L’ex-économiste en chef de la CIBC a récemment sorti son livre Why the world is about to get a whole lot smaller dans lequel il prévoit une augmentation du prix du baril qui atteindrait plus de 200$ d’ici 2012 et où il décrit les conséquences d’une telle hausse.

Selon Jeff Rubin la crise économique et financière actuelle trouve ses origines dans le prix du baril. Si l’on en croit ses prévisions, l’avenir ne semble pas meilleur. Et pour cause, plusieurs facteurs continuent de faire augmenter la consommation de pétrole plus rapidement que l’offre.

La mondialisation est l’une des principales causes de cette augmentation de la demande dans la mesure où les transports sur de très longues distances, aériens notamment, sont de plus en plus nombreux.

Transports publics et privés

Concernant nos véhicules il explique que, même si ils sont «plus économiques, ils sont aussi plus puissants donc consomment, au final, autant que ceux des années 70» ajoutant qu’«avec le développement des banlieues on utilise beaucoup plus la voiture».

De leur côté, les économies émergeantes telles que la Chine et l’Inde ainsi que d’autres pays en développement ont un besoin croissant de pétrole et voient de plus en plus de gens circuler en voiture.

En Amérique du Nord, selon l’économiste, il faudrait privilégier d’autres moyens de transport. «L’industrie automobile ne se relèvera pas de la crise» et l’argent des contribuables utilisé pour tenter de la redresser «devrait plutôt être investi dans les transports publics».

Insistant sur leur manque d’efficacité, il ajoute qu’à Toronto «si les gens décidaient de prendre plus souvent les transports en commun, la TTC n’aurait pas la capacité de l’assumer».

Il y a encore du pétrole

«Géologiquement, il y a encore du pétrole», explique Jeff Rubin mais «les prix pour l’extraire deviennent trop élevés». «Nous sommes face à un défi à relever auquel personne ne s’est encore adressé» affirme-t-il.

Et la réponse, selon lui, ne réside pas dans le développement de nouveaux carburants mais dans une baisse de la consommation de pétrole. La société sera forcée de se réorganiser petit à petit, «les gens se rapprocheront des centres-villes, nous allons devoir devenir plus européens». Au niveau des transports il prévoit le développement des transports en bateau et une baisse du trafic aérien «ça deviendra difficile de voler, on prendra des vacances plus près de la maison».

Pas le choix

«La chose la plus significative pour résoudre le problème serait de passer d’une économie globale à une économie locale» préconise-t-il. En effet, l’augmentation du prix du pétrole, dont nous avons besoin pour transporter denrées alimentaires et matériaux, entraînera une hausse du prix des aliments et des biens qui nous obligera à consommer local le plus possible.

«Il ne s’agit pas d’être local pour être vert ou préserver les cultures mais parce que le contexte économique ne laissera pas le choix», affirme Jeff Rubin.

La bonne nouvelle est que ce changement de mode de vie orienté vers le local devrait créer des emplois, «ce qui été produit en Chine sera produit ici» à un coût plus élevé bien sûr, «on fera peut-être plus attention à la qualité, on achètera moins et on réparera davantage». Pour ceux qui pourraient avoir peur d’un tel scénario, il prétend que «tout cela n’a pas à être apocalyptique, sauf si on continue à vivre comme ça».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur