Un animal bien étrange

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il peut vivre à 4000 m au fond des océans ou à 6000 m d’altitude dans l’Himalaya, il résiste aux rayons ultraviolets ou X, il survit dans le vide spatial ou pendant 24 mois à – 200 °C, il résiste à l’alcool pur et il peut subsister pendant… des siècles?


Tardigrade, c’est le nom de cet animal si bizarre que vous n’avez jamais vu et que vous ne verrez sans doute jamais, sauf si vous êtes un spécialiste de cette espèce faunique.


Son nom vient du latin tardigradus, qui signifie «à la marche lente», et il lui a été donné en 1777 par Lazzaro Spallanzani, religieux, biologiste et physicien italien, précurseur et pionnier de l’expérimentation en biologie. Ce n’est donc pas d’aujourd’hui qu’on le connaît. De fait, le zoologiste allemand Johann August Ephraim Goeze l’avait découvert en 1773.


Un petit «ours» à huit pattes


Il l’avait surnommé «ourson d’eau», ce qui décrit quelque peu son apparence. Il y a plusieurs espèces de tardigrades, quelques centaines et l’on en découvre encore, mais ils ont des caractéristiques semblables.


C’est un très petit animal, les plus gros mesurent 1,5 mm, les plus petits moins de 0,1 mm; leur corps se compose de quatre parties segmentées protégées par une cuticule, une couche protectrice et fonctionnelle. Il possède huit pattes terminées chacune par trois griffes qui le font ressembler à un petit ours, comme on peut le voir sur l’illustration.


l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On en trouve un peu partout, Les derniers tardigrades découverts se trouvaient dans des zones marécageuses acides à 4 000 m d’altitude. Leur habitat préféré, celui où l’on en trouve le plus, est fait de zones dans lesquelles abonde de la mousse, comme dans les forêts et la toundra, qui constitue, avec le lichen, leur aliment favori.


Extraordinaire résistance


Ce qui rend cet animal tout à fait surprenant, et qui intrigue au plus haut point les scientifiques, c’est sa capacité de résistance à peu près à tout. Il possède un mécanisme de protection tout à fait particulier, qui lui permet de survivre dans les pires conditions.


Ce mécanisme est dénommé cryptobiose, qui signifie «vie cachée». «La cryptobiose est un état de suspension de l’activité biologique dans lequel l’intensité des processus internes chute jusqu’à une fraction qui peut être très faible, de son niveau habituel.


C’est une forme de résistance qui rend l’animal cryptobiotique très résistant au froid, au chaud et au temps notamment.» (Définition d’Éconologie)


Pour entrer dans cet état, l’animal se met en boule, produit un sucre qui remplace l’eau de son corps et évite l’altération des cellules, et il attend dans cet état de vie inactive que des conditions plus favorables se présentent. Il reprend alors sa vie habituelle en se réhydratant.


l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’après Éconologie: «Des spécimens de tardigrade ont été découverts dans une calotte glaciaire dont l’âge a été estimée à plus de 2 000 ans et ils sont revenus à la vie. Cette forme de résistance lui permet non seulement de suspendre le cours du temps, mais aussi de survivre aux agressions des températures extrêmes et à de nombreuses agressions chimiques.»


Une expérience utile


En septembre 2007, une fusée russe Soyouz a mis en orbite un satellite contenant des tardigrades exposés au vide spatial et au rayonnement ultraviolet.


Ils ont passé dix jours dans l’espace. La plupart ont survécu, démontrant une résistance hors du commun. Cependant, d’après les scientifiques suédois chargés de l’expérience, les rayons UV ont endommagé leur ADN, mais certains tardigrades auraient réussi à le «réparer» pour survivre et se reproduire.


C’est à la compréhension de ce mécanisme de restauration que s’attache l’équipe suédoise, car sa découverte pourrait avoir des applications humaines pratiques.


En effet, lors des séances de radiothérapie, s’il y a destruction des cellules cancéreuses, des cellules saines sont aussi endommagées. Le tardigrade pourrait-il apprendre à les réparer?


l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un extraterrestre?


Le tardigrade fait preuve de capacités de survie exceptionnelles.


Par exemple : «-200 °C pendant 24 mois.-272 °C pendant 24 heures. +360 °C pendant ½ heure. -190 °C dans de l’air liquéfié pendant 2 ans. Résistance au vide spatial. Résistance à la pression atmosphérique: 1 000 atmosphères. Résiste à l’anhydride carbonique (CO²). Résiste au sulfure d’hydrogène (H2S). Résiste à l’alcool pur (100%). Résiste à ne bonne dose de rayonnement ultraviolet.»


Pour autant qu’on le sache, le tardigrade est le seul animal terrestre qui possède une telle capacité de résistance, qui dépasse largement celle dont il a besoin pour vivre sur notre planète


Cette constatation a conduit certains, dont des scientifiques, à se demander si cet animal ne venait pas d’ailleurs. C’est l’hypothèse de l’origine extra-terrestre du tardigrade. Mais il s’agit peut-être d’une adaptation à un milieu hostile à une certaine époque, à un certain endroit.


Pour la science, il est loin d’avoir livré tous ses secrets, dont plusieurs soulèvent toujours un grand intérêt, sa résistance et sa longévité vitales.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur