Trois personnalités torontoises, trois anniversaires

Il y a 90, 75 et 65 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Cette semaine marque l’anniversaire de naissance de trois personnalités torontoises. D’abord les 90 ans de Philippe Garigue, ancien principal du Collège Glendon et écrivain. Ensuite les 75 ans de Christine Dumitriu van Saanen, fondatrice du Salon du livre de Toronto, scientifique et poète. Enfin, les 65 ans de Mariel O’Neill-Karch, ancienne principale de Woodsworth College et écrivaine.

Né le 13 octobre 1917 à Manchester (Angleterre) d’une famille anglo-française, Philippe Garigue arrive au Canada en 1954 à l’invitation de l’Université McGill, pour y développer la recherche sur le Canada français. En 1957, il est nommé doyen de la Faculté des sciences sociales de l’Université de Montréal. De 1980 à 1987, Philippe Garigue est principal du Collège Glendon de l’Université York à Toronto.

Il est l’auteur de plusieurs essais, notamment La Vie familiale des Canadiens français (1962) et Analyse du comportement familial. Il publie également quatre recueils de poésie: Le Temps vivant (1973), L’Humaine demeure (1974), De la condition humaine (1995) et Le Temps de l’intelligence (1999).

Membre de la Société royale du Canada depuis 1965, Philippe Garigue est grand officier de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem (1979), officier de l’Ordre du Canada (1987) et officier de la Légion d’honneur (1987).

Née aux Pays-Bas le 9 octobre 1932, Christine Dumitriu van Saanen est ingénieure, géologue, poète et essayiste. Elle a vécu en Roumanie avant d’arriver au Canada en 1977 et de s’établir à Toronto en 1990.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Fondatrice et directrice générale du Salon du livre de Toronto, dont le prix littéraire annuel porte son nom, elle publie une quinzaine de livres, dont: L’Univers est, donc je suis (1998), Mémoire de la Terre (1999), Les heures sable (2001), La saga cosmique (2003) et Hommage aux origines de la vie (2006).

Elle reçoit de nombreux prix et honneurs au Canada et à l’étranger, dont l’Alberta Achievement Award (1984), la Médaille d’Or de l’Académie de Lutèce (1987), le Prix de La Toison d’Or de la Plume Angevine (1995), l’Ordre des francophones d’Amérique (2000) et l’Ordre des Arts et des Lettres de France (2004).

Née à Timmins le 15 octobre 1942, Mariel O’Neill-Karch est tour à tour professeure, administratrice et critique de théâtre. Elle enseigne d’abord le français à l’Université de Toronto, où elle devient la première femme nommée principale du Collège St. Michael’s et la première Franco-Ontarienne à assumer le poste de principale du Collège Woodsworth.

Auteure de Théâtre franco-ontarien: espaces ludiques (1992), elle prépare, avec Pierre Karch, Options (1974), le Dictionnaire des citations littéraires de l’Ontario français depuis 1960 (1996), un Choix de nouvelles et de contes de Régis Roy, 1864-1944 (2001) et un répertoire des pièces de théâtre d’Augustin Laperrière, 1829-1903 (2002).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur