Trois anniversaires à célébrer

Il y a 110, 120 et 220 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Cette semaine marque le 110e anniversaire de naissance du journaliste et diplomate Fulgence Charpentier, le 120e anniversaire de fondation de la paroisse du Sacré-Cœur à Toronto et le 220e anniversaire de naissance de Mgr Rémi Gaulin, premier évêque francophone de l’Ontario.

C’est le 26 juin 1887 que l’abbé Philippe Lamarche, de Montréal, devient le curé fondateur de la paroisse du Sacré-Cœur à Toronto. Ce jour-là, il célèbre la première messe dans la chapelle Saint-Vincent-de-Paul de l’église St. Michael. Le lieu de culte déménage ensuite dans un vieux temple presbytérien de la rue King, qui est rénové et consacré le 7 octobre 1888.

Le sous-sol de l’église temporaire devient une salle de classe qui, en 1890, compte 26 élèves. L’édifice actuel de la paroisse du Sacré-Cœur, à l’angle des rues Carlton et Sherbourne, date de 1937. Joyeux 120e anniversaire!

Fulgence Charpentier est probablement le seul journaliste franco-ontarien à avoir chevauché trois siècles. Né à Sainte-Anne-de-Prescott le 29 juin 1897, il mène une carrière aux multiples facettes: courriériste parlementaire à Ottawa (1922-1930), employé à la Chambre des communes à partir de 1936, directeur du Bureau canadien de la censure durant la Seconde Guerre mondiale, attaché culturel à Paris (1948-1953), chargé d’affaires en Amérique du Sud (1953-1957) et à Haïti (1957-1960), ambassadeur en Afrique (Cameroun, Gabon, Tchad, République centrafricaine et Congo-Brazzaville) de 1962 à 1965, directeur des relations avec les médias pour Expo 67, puis adjoint au rédacteur en chef du quotidien Le Droit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Fulgence Charpentier signera une chronique internationale jusqu’à l’âge de 101 ans. Décédé à Ottawa le 6 février 2001, à l’âge de 103 ans.

Le 30 juin 1787 marque la naissance du premier évêque francophone en Ontario. Originaire de Québec, Rémi Gaulin est ordonné prêtre le 13 octobre 1811, puis devient tour à tour curé à Kingston, à Saint-Luc-sur-le-Richelieu, à L’Assomption, à Saint-Jean-d’Iberville et à Sault-au-Récollet.

Élu évêque coadjuteur du Haut-Canada le 10 mai 1833, il devient évêque du futur diocèse de Kingston en 1840. Mgr Gaulin meurt le 8 mai 1857. Une école primaire porte son nom à Kingston.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur