Triple inauguration à Bowmanville

Le centre familial ON y va, la garderie Les Lucioles, l'école Viola-Léger

Inauguration de l'école élémentaire Viola-Léger à Bowmanville. Au centre: la présidente du Conseil scolaire Viamonde, Sylvie A. Landry.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Un centre familial ON y va vient d’ouvrir ses portes dans la garderie les Lucioles, à Bowmanville, dans les locaux de la nouvelle école Viola-Léger du Conseil scolaire Viamonde, au 116 rue Ontario.

La triple inauguration – de l’école, de la garderie et du centre familial – a eu lieu le vendredi 24 mai. ON y va – version francophone du modèle Early ON – se veut un lieu de rassemblement des familles francophones où parents et enfants de 0 à 6 ans pourront bénéficier de nombreux services éducatifs gratuits.

Apprendre par le jeu

Les services, financés par le ministère de l’Éducation et par la région de Durham, sont divers et variés. Il y est possible de suivre différents programmes, certains nécessitant une inscription préalable, d’autres non.

«Ils consistent essentiellement en un apprentissage par le jeu et l’enquête», explique Carol Montero, une des éducatrices du centre ON y va. 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des professionnels sont présents dans le centre administré par le YMCA du Grand Toronto afin d’accompagner l’enfant et ses parents dans tous les pans de son éducation et de son développement, en français. Ce programme propose des activités permettant de favoriser les interactions entre l’adulte et l’enfant, tout en lui offrant un développement sain.

Au centre familial ON y va à la garderie Les Lucioles de l’école Viola-Léger.

Différents intervenants

Par exemple, une consultante en comportement travaillant pour les services de gestion du comportement de Durham intervient pour assurer un soutien au comportement de l’enfant, aider les parents, répondre à leurs questions au sujet des crises de colère, du sommeil, de la propreté ou encore de l’entrée à l’école.

Pour envisager sereinement sa première rentrée scolaire, le programme prévoit de développer chez l’enfant des compétences d’autorégulation, sa motricité, son alphabétisation et ses compétences mathématiques.

Des services de santé sont également proposés, toujours à titre gratuit. Une infirmière est présente une fois par mois pour délivrer des conseils, des informations ou encore des stratégies concernant différentes problématiques telles que l’alimentation, le temps passé sur les écrans ou encore l’activité physique et sportive.

Inauguration du centre familial On y va à la garderie Les Lucioles dans l’école Viola-Léger.

Viola Léger a été enseignante

La nouvelle école Viola-Léger, qui dessert le comté de Clarington, a été rachetée par Viamonde au Conseil scolaire Kawartha Pine Ridge. Parents, amis et personnalités locales avaient fait le déplacement pour l’occasion.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ne pouvant être présente à l’événement, la comédienne acadienne Viola Léger a écrit une lettre aux élèves de la nouvelle école qui porte son nom. Son message a été lu par son grand ami et comédien Luc LeBlanc.

Celui-ci est directeur du Pays de la Sagouine à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, là où Viola Léger a donné vie au célèbre personnage de la Sagouine de l’auteure Antonine Maillet pendant 25 ans jusqu’à son retrait de la vie publique en 2017.

Pour Sylvie A. Landry, la présidente de Viamonde, le choix de ce nom pour une école est tout désigné. «Viola Léger était aussi une enseignante très engagée dans sa communauté durant les vingt premières années de sa vie professionnelle. Cette école fera honneur à son amour pour le théâtre et pour la langue française.»

Une autre école de Viamonde, à Oshawa, porte le nom d’Antonine Maillet.

Viola Léger dans le rôle unique de sa carrière: la Sagouine.

Tintamarre

Pour clôturer la cérémonie, les élèves et les invités ont tenu un tintamarre sur la rue Ontario à Bowmanville, exprimant leur fierté et leur appartenance à la nouvelle école et à la francophonie.

Typiquement acadienne, cette pratique était destinée, lors de ses premières prestations à Moncton, en 1955, à démontrer la vitalité et la solidarité du peuple francophone et rappeler aux autres de la présence des Acadiens.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur